Le collectif Dernière Rénovation bloque une nouvelle fois le périphérique parisien

Publié le
Écrit par Toky Nirhy-Lanto .

Sept militants se réclamant de ce collectif ont bloqué une partie du périphérique parisien à hauteur de la porte d'Italie, ce jeudi 17 novembre. Le mouvement demande l'instauration d'un plan de rénovation thermique des bâtiments.

Une partie de la circulation a été coupée à Paris, sur le périphérique, peu après 9 heures. Des membres du mouvement ont bloqué les voies dans un des deux sens, pendant une trentaine de minutes. 

Interruption puis évacuation

Sept militants se sont répartis sur une partie de la chaussée du périphérique parisien, au niveau de la porte d'Italie. Ils ont déployé une banderole et bloqué la circulation. La police est ensuite intervenue pour évacuer l'ensemble des personnes présentes sur la route. "L'action est à présent terminée", indique Nicolas Turcev, un des porte-parole du mouvement. 

La fin des "passoires thermiques"

Le mouvement réclame des mesures de lutte contre les bâtiments insuffisamment isolés, aussi connus sous le nom de "passoires thermiques". "Nous demandons la mise en place d'un grand plan de rénovation thermique des bâtiments d'ici 2040, qui soit totalement pris en charge pour les foyers les plus modestes", continue Nicolas Turcev. 

Dernière Rénovation a revendiqué plusieurs actions. Ce collectif a mené plusieurs actions de "désobéissance" depuis le printemps, au tournoi de tennis de Roland-Garros puis en interrompant le Tour de France cycliste et en bloquant le périphérique de Paris. Au cours de ces dernières semaines, ils ont bloqué la circulation près du ministère de l'Economie et sur le pont de Sèvres. Quelques jours avant, un militant de 24 ans qui s'est réclamé du mouvement avait escaladé le Panthéon. C'était le 31 octobre dernier : il avait alors mis le drapeau français en berne, avant de s'y accrocher.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité