Le grand orgue de Notre-Dame de Paris se refait une jeunesse

Publié le
Écrit par Marc Taubert avec AFP

Les 8 000 tuyaux de l'orgue qui date du XVIIIe siècle sont entièrement restaurés par trois entreprises françaises. Il doit être prêt pour la réouverture de la cathédrale prévue pour les JO de Paris en 2024.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

C'est le plus grand instrument de France. L'imposant orgue symphonique de Notre-Dame de Paris est entièrement restauré même s'il n'a pas été atteint par l'incendie qui a ravagé l'édifice.

"Néanmoins, il a été recouvert de poussières de plomb qui se sont répandues sur l’ensemble de l’instrument et certaines parties ont souffert des variations thermiques subies par la cathédrale depuis l’incendie, notamment lors de la canicule de juillet 2019. Il nécessite donc un nettoyage approfondi et une restauration, qui ne peuvent être effectués sur place", précise un communiqué de l'Établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale.

Trois ateliers s'occupent désormais de l'orgue : l'ensemble a été décontaminé cet hiver dans l’atelier Quoirin, dans le Vaucluse, tandis que les 8 000 tuyaux sont restaurés par l'atelier Cattiaux-Chevron en Corrèze. Enfin, la Manufacture languedocienne de Grandes Orgues, dans l’Hérault, s'occupe des 19 sommiers en bois, ces pièces sur lesquelles reposent la plupart des tuyaux et qui permettent de les alimenter en vent. Ici, on n'utilise toujours les méthodes d'antan. Par exemple, les artisans utilisent toujours de la colle de poisson.

Voix de la cathédrale depuis 1733

Ce grand orgue est la voix de la cathédrale depuis 1733. Il a été transformé à plusieurs reprises depuis sa reconstruction par Aristide Cavaillé-Coll en 1868. 16 des 19 sommiers datent d'ailleurs de cette époque.

Si l'ensemble de la structure est globalement préservé, "certaines parties ont souffert des variations thermiques subies par la cathédrale depuis l’incendie, notamment lors de la canicule de juillet 2019. Il nécessite donc un nettoyage approfondi et une restauration, qui ne peuvent être effectués sur place", explique l'Établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale.

Il a donc fallu installer un échafaudage de 30 mètres de haut spécialement créé pour la structure pour la démonter. Mais certains éléments ne peuvent être déplacés : quelques tuyaux en bois trop fragiles, quatre grands soufflets (qui sont montés sur la charpente) et surtout : le buffet qui date pour l’essentiel de 1733.

"Les couches les plus récentes, dont le vernis se craquelle, seront enlevées pour mettre à jour les couches les plus anciennes et combler les éventuelles lacunes. La remise en état du buffet se poursuivra jusqu’à l’été", détaille l'Établissement public.    

"Retrouver un son merveilleux"

"C'est en quelque sorte l'opportunité de lui rendre sa beauté originelle, on va retrouver un son merveilleux", a expliqué, quant à lui, le général Jean-Louis Georgelin, président de l'Établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris en visite dans l'atelier.

L'instrument a été démonté en 2020. "Pour nettoyer, recoller les pièces, placer des peaux d'agneaux assurant l'étanchéité, il faut à deux ouvriers environ 450 heures de travail pour restaurer deux sommiers", explique Charles Sarelot, patron de la Manufacture de Lodève. Cet été, l'atelier Quoirin (Vaucluse) se chargera de la pose de 850 électro-aimants, qui permettront d'ouvrir les soupapes, car si le grand orgue de Notre-Dame est "typique des instruments" du XIXe siècle, il mérite de bénéficier des avancées techniques, souligne M. Sarelot.

L'instrument sera remonté dans la cathédrale, accordé et harmonisé en 2023, afin d'être fin prêt un an plus tard, lorsque fidèles et visiteurs du monde entier devraient retrouver le monument.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité