• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Les bolides de Formule E sont construits dans l'Essonne

© PhotoPQR/OuestFrance/MaxPPP
© PhotoPQR/OuestFrance/MaxPPP

Paris accueille ce samedi 23 avril une manche du championnat du monde de formule E. Des monoplaces cent pour cent electriques vont tourner sur un circuit tracé autour des Invalides. Le constructeur de ces bolides est basé à Tigery dans l'Essonne

Par Christian Meyze

18 monoplaces de Formule E (surnommée familièrement la F1 électrique) tourneront samedi 23 avril à 200 km/h sur le parvis des Invalides pour le premier E Prix de Paris, événement spectaculaire et inédit.

« Lorsque la FIA s'est approchée de nous pour lancer ce Grand Prix, ils ont demandé à l'installer en bordure de la ville. Nous avons fait le choix de le créer dans Paris pour le symbole: mettre la mobilité électrique au coeur de la ville. » raconte Jean-François Martins, adjoint aux sports de la mairie de Paris.
Et même si les écologistes de la municipalité ne sont pas d'accord avec ce choix, Anne Hidalgo, la maire PS de Paris ajoute « C'est un pari qu'on a fait depuis longtemps avec la voiture électrique à Paris

Dans cette compétition, animée par des pilotes équipés de voitures monoplaces identiques, seul le moteur, totalement électrique, peut être différent. C'est la nouveauté de cette année, dans laquelle s'est engouffrée une entreprise de l'Essonne Spark Racing Technologies, installée à Tigery, que Jean-Philippe Lemaire et Audrey Natalizi ont visitée 
Paris en formule E

 

Sur le même sujet

Le festival d'Auvers-sur-Oise dans les crèches et les entreprises

Les + Lus