Plusieurs centaines de personnels hospitaliers venus de toute la France étaient rassemblés mardi sous les fenêtres du ministère de la Santé pour dénoncer les pressions budgétaires qui les "épuisent" et "dégradent" la prise en charge des malades.

Les agents hospitaliers entendaient faire pression sur la ministre de la Santé à quelques jours de la présentation du budget 2015 de la sécurité sociale, qui s'annonce serré, et de la loi santé.

Le projet de loi santé prévoit notamment de rendre obligatoires les regroupements entre établissements, pour mutualiser les achats, la formation, les outils informatiques, etc. Le gouvernement prévoit en 3 ans 2 milliards d'économies grâce à ces mesures de rationalisation des dépenses hospitalières, perçues par des syndicats comme un risque de mobilité accrue, de fermeture de petites structures et de suppression de postes.

Le gouvernement mise aussi sur le développement de la chirurgie ambulatoire, qui permet une sortie le jour même de l'intervention, et prévoit 1 milliard d'euros d'économies grâce à des séjours raccourcis à l'hôpital.

>> La situation est tendue dans le monde hospitalier. Exemple à l'hôpital de Melun en Seine-et-Marne, un reportage de Farid Benbekai et Philippe Aliès