Les vedettes du Pont-Neuf vers le 100% électrique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elie Saïkali, avec Sophie Béchir

Ces bateaux sont en passe de devenir 100% électrique d’ici quelques années grâce à un partenariat entre TotalEnergies et la société des Vedettes du Pont-Neuf. Le premier bateau électrifié devrait naviguer sur la Seine au mois de juin.

Première vedette à être équipée avec un moteur électrique : le "Rocca II". C'est le plus ancien bateau de la compagnie des Vedettes du Pont-Neuf. Actuellement en chantier, il devrait naviguer courant juin sur la Seine. "C’est un bateau de 50 places, avec une coque de 1963 qu’on a gardé et rénové. C’est un bateau d’été, complètement ouvert. Il proposera des navigations d’une heure trente sur la Seine", indique Delphine Berthou, directrice général de la société des Vedettes du Pont-Neuf

Une fois achevé, il disposerait, selon un communiqué de TotalEnergies : de deux moteurs électriques de 55kW chacun, deux batteries de 30,5 kWh, une vitesse de Charge de 12kW soit 5h pour une charge complète, et une autonomie en navigation (10km/h) jusqu’à 7h de navigation.

TotalEnergies et la société Vedettes du Pont Neuf ont signé ce vendredi une convention CITEPH pour la remotorisation du premier bateau-promenade à Paris 100% électrique. Une convention CITEPH est un programme "d’open innovation" qui facilite l’accès à des financements privés pour des projets innovants. En l'occurrence, il s'agit ici des bateaux de promenade en moteur 100% électrique à Paris.  

"Confort de navigation"

L'électrification des moteurs des vedettes, le début d’une nouvelle ère pour les vedettes du Pont-Neuf à Paris ? Pour la directrice général de la société des Vedettes du Pont-Neuf, "c’est un choix (de la société, ndlr) de prendre ce chemin-ci (…) il n’y a pas de règlementation particulière obligeant à passer à l’électrique sur la Seine". "La motorisation électrique permet un confort de navigation et de croisière pour les clients : pas de bruit et pas d’odeur", nous confie-t-elle.

On espère que dans d’ici dix ans, l’ensemble de la flotte sera électrique.

Delphine Berthou

Delphine Berthou souhaite passer "50% de la flotte" en 100% électrique "d’ici 2024", soit 5 bateaux sur 10, "dont un gros porteur de 300 places". 7 bateaux sur 10, "à l’horizon 2027". "On espère que dans d’ici dix ans, l’ensemble de la flotte sera électrique", dit-elle.

La responsable rappelle également que ce projet d’électrification des vedettes du Pont-Neuf date de 2018. "Nous avons eu raison de nous engager", dit-elle, expliquant qu’il faudra une "quarantaine de bateaux électriques" lors de la parade pour la cérémonie d’ouverture sur la Seine dans le cadre des Jeux olympiques de Paris 2024.

Financement et expertise technique

De son côté, TotalEnergies explique son engagement dans la transformation des moteurs thermiques des vedettes du Pont-Neuf en moteurs électriques pour "contribuer à la baisse des émissions de C02 et à la transformation des flottes", explique Philippe Callejon, directeur mobilités et nouvelles énergies de TotalEnergies Marketing France.

Au fur et à mesure de la transformation de la flotte, les différents ports de Paris vont s’équiper de bornes de charge de différente puissance pour permettre l’alimentation.

Philippe Callejon

Mais qui dit bateaux électriques, dit forcément batteries qui doivent être rechargées, au même titre que les voitures électriques qui circulent dans Paris. Là aussi, des précautions sont prises. "Au fur et à mesure de la transformation de la flotte, les différents ports de Paris vont s’équiper de bornes de charge de différente puissance pour permettre l’alimentation (des batteries des bateaux, nldr)", indique Philippe Callejon.

Le responsable indique également que TotalEnergies apporte, en plus d’une partie du "financement" du projet, une "expertise technique". Celle-ci va de "des bornes à de l’aide à la conception de la motorisation des bateaux et le choix des batteries, mais aussi la solarisation du ponton pour amener un complément d’énergie verte", indique le responsable.