• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Un livreur Uber Eats soupçonné de viol à Paris a été interpellé à Bordeaux

Le livreur Uber Eats soupçonné du viol d'une jeune femme à Paris a été arrêté dans la nuit du 5 au 6 août. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
Le livreur Uber Eats soupçonné du viol d'une jeune femme à Paris a été arrêté dans la nuit du 5 au 6 août. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Un homme de 26 ans a été interpellé lundi 12 août à Bordeaux alors qu’il tentait de rejoindre l’Espagne. Il est soupçonné d’avoir violé une étudiante de 22 ans à qui il livrait une commande Uber Eats, dans la nuit du 5 au 6 août dans le XVIIIème arrondissement de Paris.

Par SMl avec AFP

Le livreur de la société américaine de livraison de repas Uber Eats, soupçonné de viol sur une étudiante de 22 ans à Paris, a été interpellé ce lundi à Bordeaux alors qu’il montait dans un bus. Il tentait de rejoindre l’Espagne, probablement pour échapper à la justice.

Le suspect est accusé d’avoir violé une jeune femme dans la nuit du 5 au 6 août, dans le XVIIIème arrondissement de Paris, alors qu’il venait de lui livrer un repas. L’étudiante a déclaré que le livreur se serait introduit chez elle au moment de la livraison de sa commande et l’aurait violée alors qu’elle venait de prendre des somnifères.
 
L’empreinte génétique du suspect a été retrouvée sur place : dans la précipitation, il aurait laissé un gant dans l’appartement de sa victime. Les enquêteurs l’ont ensuite identifié en contactant son employeur. «Il avait montré à son entourage la photo de la victime comme un trophée, précise une source proche de l'affaire au Parisien. Mais ses proches, outrés par ce crime, ont fourni toute l'aide nécessaire à la police pour le retrouver, alors qu'il avait pris la poudre d'escampette.»

Quant à l’entreprise Uber, elle a assuré «qu’engagée sur la cause des violences sexuelles et sexistes», elle avait fourni «toutes les informations» possibles pour faire avancer l'affaire, selon le quotidien.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête du chef de viol, confiée au 2ème district de la police judiciaire parisienne. Le suspect devrait être déféré devant la justice ce mardi soir ou mercredi.

Sur le même sujet

Paris : un rassemblement de 500 personnes en soutien aux “décrocheurs” de portraits d'Emmanuel Macron

Les + Lus