Manif pour tous du 2 février : 2500 policiers déployés à Paris

Un cortège de la Manif pour tous, mobilisée à Versailles le 15 décembre 2013. / © MARTIN BUREAU / AFP
Un cortège de la Manif pour tous, mobilisée à Versailles le 15 décembre 2013. / © MARTIN BUREAU / AFP

Après la manifestation "jour de colère" des antis-Hollande, c'est au tour de la Manif pour tous de prendre d'assaut les rues de Paris, ce dimanche 2 février 2014. Pour encadrer la manifestation, pas moins de 2500 policiers seront déployés dans la capitale. 

Par Olivier Couvreur

Dans sa matinale, Europe 1 a annoncé que près de 2500 policiers allaient être déployés dans les rues de Paris pour encadrer la prochaine Manif pour tous, prévue ce dimanche 2 février 2014. Les organisateurs attendent plus de 100.000 manifestants qui protesteront notamment contre l'ouverture de la procréation médicalement assistée aux lesbiennes mais surtout contre la future loi famille du gouvernement et la "théorie du genre".

La radio précise que ce sont ainsi "une douzaine de compagnies de CRS, une douzaine d'escadrons de gendarmes mobiles et six compagnies d'interventions parisiennes" qui seront sur le qui-vive afin d'éviter tout débordement comme ça a été le cas lors de la dernière manifestation anti-hollande baptisée "Jour de colère".

A noter que les organisateurs ont obtenu jeudi la désignation de deux huissiers de justice missionnés pour constater l'attitude des forces de l'ordre lors de la manifestation prévue dimanche, mais aussi des participants. 

"Compte tenu de ce qu'on a vu par le passé, s'est quand-même instaurée une défiance, non à l'égard des fonctionnaires de police eux-mêmes mais des instructions qui peuvent leur être données", a déclaré Me Henri de Beauregard, avocat de l'association.

Dans sa requête, l'avocat estime qu'il est à craindre que "des interpellations en nombre soient réalisées à l'aveugle contre d'honnêtes citoyens". Ainsi les huissiers pourront "décrire les mouvements policiers, les agissements des manifestants comme des forces de l'ordre, relever d'éventuelles atteintes à la liberté individuelle".


Sur le même sujet

Les + Lus