Métro : l'agresseur de la ligne 9 interpellé

L'agression a eu lieu mardi vers 14h30 au niveau de la station Ranelagh dans le 16e arrondissement de Paris. / © IP3 PRESS/MAXPPP
L'agression a eu lieu mardi vers 14h30 au niveau de la station Ranelagh dans le 16e arrondissement de Paris. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Un homme a été placé en garde à vue après l'agression mardi d'une jeune-femme dans le métro. Après s'en être pris à elle verbalement, il l'a frappé au visage. La scène, filmée par un smartphone, a depuis été largement partagée. 

Par Aude Blacher

La vidéo tourne depuis mardi sur les réseaux sociaux. Celle de l'agression particulièrement violente d'une femme voyageant sur la ligne 9 du métro mardi après-midi. 
Dans cette vidéo d'une trentaine de secondes, on voit un individu en état d'ébriété s'en prendre d'abord verbalement à un jeune-homme qui tente de le calmer : "Vas-y, ferme ta bouche je t’ai dit. Sinon je te pète en deux. Casse toi ! Faut pas m'énerver (...)", lui crie-t-il notamment.

Puis, il s'adresse à une femme qui se tient debout au milieu du wagon : "Arrête de m'emmerder, me regarde pas bizarre surtout. Moi je t’enc***, je te connais pas. Je vais tellement te déserter la tête la prochaine fois, je vais tellement te faire du mal, tu vas tellement souffrir tu vas devoir fermer ta bouche". Alors que la jeune-femme fait semblant de l'ignorer, l'agresseur lui assène alors un violent coup au visage. Il tente alors de prendre la fuite. 

Il va très vite être rattrapé par un jeune homme qui le plaque au sol. Puis par l'auteur de la vidéo, un voyageur, qui va utiliser sa bombe lacrymogène. L'individu est finalement interpellé par la police Station Ranelagh et placé en garde à vue au commissariat du 16e arrondissement. Une enquête a été ouverte pour "violences dans un moyen de transport collectif", a indiqué le parquet de Paris.
Jeudi 30 janvier par la préfecture de police de Paris, qui a assuré être "pleinement mobilisée". "La victime a déposé plainte, l'auteur a été interpellé. La sûreté régionale des transports poursuit l'enquête", a ainsi communiqué l'institution.

La secrétaire d'Etat à l'égalité, Marlène Schiappa a quant à elle tenu à apporter son soutien à la victime. 


 

Sur le même sujet

Les + Lus