Migrants installés devant l'hôtel de ville de Paris : la mairie réclame leur mise à l'abri

Plusieurs familles de réfugiés campent près du parvis de l'hôtel de ville de Paris depuis trois semaines. La mairie réclame ce lundi une opération de mise à l'abri et la mise à disposition d'hébergements d'urgence.

Depuis début août, quelques dizaines de familles campent près du parvis. Souvent des femmes avec des enfants très jeunes, venues notamment du Burkina Faso, de Côte d'Ivoire, du Sénégal ou du Mali.

"Nous ne cessons de réclamer à l'État une opération de mise à l'abri pour mettre fin à cette situation indigne", a souligné à l'AFP Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris chargé du logement, de l'hébergement d'urgence et de la protection des réfugiés.

"Nous sommes prêts à prendre notre part en mettant à disposition des lieux qui nous appartiennent. Il est temps maintenant que l'État fasse son travail, c'est sa compétence", a ajouté M. Brossat.

"Une solution sera trouvée très prochainement"

La préfecture de région Île-de-France affirme qu'"une solution sera trouvée très prochainement".

"Cela fait trois semaines que nous manifestons, nous voulons juste être logés", explique Kadi Sissoko, 25 ans, montrant du doigt les draps rangés dans des sacs poubelles.

Marie Raïssa, 30 ans, dort autour du parvis depuis trois semaines également. "On ne mange pas bien, on ne s'occupe pas de nous. On ne se lave pas. Les associations nous disent qu'il n'y a pas de place alors on vit dans la rue", explique cette Ivoirienne arrivée il y a huit mois.

Les familles sont posées sur des cartons, avec leurs valises. Des touristes les regardent, avant de prendre un selfie devant le signe olympique sur le parvis de la mairie.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité