• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Notre-Dame : le coq perché en haut de la flèche retrouvé dans les débris

La chute de la flèche de Notre-Dame, et du coq reliquaire, au cours de l'incendie de la toiture de la cathédrale. / © Geoffroy VAN DER HASSELT AFP
La chute de la flèche de Notre-Dame, et du coq reliquaire, au cours de l'incendie de la toiture de la cathédrale. / © Geoffroy VAN DER HASSELT AFP

Lundi, la flèche de Notre-Dame tombait au cours de l’incendie partiel de la cathédrale, entraînant dans sa chute le coq reliquaire fixé jusqu’alors à son sommet. Considérée un temps comme détruite, l’œuvre a heureusement été retrouvée mardi.

Par PDB/AFP

Certains le croyaient détruit, fondu à cause des flammes, mais les recherches ont été heureuses. Le coq de Notre-Dame, perché en haut de la flèche avant l’incendie de la toiture, a été mardi retrouvé grâce à un restaurateur au milieu des débris.

Une bonne nouvelle annoncée sur Twitter par Jacques Chanut, président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) : « Incroyable ! Un de nos adhérents du Groupement des Entreprises de Restauration de Monuments Historiques (GMH) a retrouvé dans les décombres le coq du haut de la flèche de Notre-Dame. Son intuition était la bonne ! Merci à nos bâtisseurs passionnés du patrimoine pour leur engagement : le savoir-faire français est là. »

Le coq contient-il toujours ses trois reliques ?

Cabossée par la chute, la pièce serait « vraisemblablement restaurable » d’après une source au ministère de la Culture citée par nos confrères du Parisien. Par chance, il a atterri hors du foyer de l'incendie contrairement au reste de la flèche, tombée dans la nef.

Reste un mystère : le coq, qui contenait trois reliques (une parcelle de la Sainte Couronne, une relique de sainte Geneviève et une de saint Denis), a-t-il conservé ses trésors ? Impossible de le dire pour l’instant, le cuivre étant visiblement trop enfoncé.

Hormis le coq, remis depuis au clergé, d’autres œuvres ont eu la chance d’échapper au feu. Les douze apôtres et quatre évangélistes fixés sur le toit de la cathédrale ont même totalement échappé de justesse à l’incendie. Dans le cadre de la rénovation de Notre-Dame, les statues avaient été détachées et envoyées près de Périgueux la semaine dernière.

 

Sur le même sujet

Violence conjugale : 150 personnes rassemblées à Seine-Saint-Denis après la mort d'une jeune femme enceinte

Les + Lus