PARIGO. La ligne 4, 100% automatisée après 10 ans de travaux

Depuis le 17 décembre dernier, la ligne 4 est entièrement automatisée. Une vraie révolution saluée par Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, en visite sur la ligne ce vendredi. Parigo revient sur ces 10 années d'études, de travaux et de coupures nécessaires à son automatisation.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Alerte enlèvement : les 300 conducteurs de la ligne 4 ont disparu ! Ces hommes et ces femmes conduisaient les métros de la ligne 4, 365 jours par an, 20h/24, depuis 1908. En effet depuis la mi-décembre, la ligne est entièrement automatisée.

Porte de Clignancourt, Barbès-Rochechouart, gare Montparnasse... La ligne 4, c'est près de 800 000 voyageurs quotidiens, circulant sur un axe Nord-Sud essentiel à la vie parisienne. D'où l'idée de l'automatiser pour garantir une meilleure régularité. À la fin de l'année, elle rejoindra ses grandes sœurs, les lignes 1 et 14, 100 % autonomes. Exit les conducteurs de l'une des plus vieilles lignes du métro Parisien.

Nous nous interrogerons ensuite sur la décennie d'études et de travaux en tout genre qui s'achève enfin : pourquoi faut-il 10 ans pour automatiser une ligne de métro ? Et n'y a-t-il pas un risque de déshumanisation de la ligne ? Entretien vérité avec Fadila OMARI, directrice des opérations de la ligne 4 à la RATP.

La ligne 4 a profité de cette modernisation pour faire peau neuve et changer de style : le relooking de ses 29 stations est spectaculaire, pour le meilleur, mais aussi parfois le pire, comme ces écrans publicitaires XXL pas vraiment éco-friendly.

En 20 ans, la RATP a automatisé deux lignes historiques, la 1 et la 4. Et désormais, c'est au tour de la 13 de se préparer à dire adieu à ses conducteurs. Mais la ligne d'arrivée est encore loin : les premiers métros automatiques ne sont pas attendus sur cette ligne maudite avant 2033. Laurent Probts, Directeur général d'IDF Mobilités, nous dévoile ses projets.

 ► Rendez-vous ce samedi à 12 heures 35 sur France 3 Paris Île-de-France, ou en replay sur France.tv/idf