• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris 2024 : Où sera implanté le village olympique ?

illustration / © DR
illustration / © DR

Le dossier de candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024 avance à grands pas. Demain, jeudi 5 novembre, le lieu d'implantation de l'hypothétique village olympique sera dévoilé. Trois sites sont en lice. 

Par Audrey Natalizi avec AFP

Où se situera le village olympique si Paris accueille le Jeux Olympiques en 2024 ? La question sera tranchée demain, jeudi 5 novembre. Trois sites sont enconcurrence. "Un groupe de travail constitué d’experts et des parties prenantes du dossier a instruit leurs dossiers selon six critères s’articulant autour de l’expérience des athlètes, l’impact et l’héritage, la faisabilité technique, l’accessibilité, les fonctionnalités et la soutenabilité financière et environnementale" explique la Mairie de Paris dans  un communiqué.

Les trois sites, Le Bourget / Dugny, Pleyel / L'Ile-Saint-Denis et Pantin / Est Ensemble, sont tous situés en Seine-Saint-Denis. 

Les athlètes ont participé à ce choix, comme le confirme Tony Estanguet, co-président du Comité de candidature Paris 2024 et plusieurs fois médaillés au JO, lors d'une interview au journal L'Equipe : "Nous avons organisé une réunion avec des athlètes ayant participé aux Jeux et d’autres non, et leur avons remis un questionnaire. Nous avons eu 130 à 140 retours qui nous ont permis de pondérer les critères selon l’expérience des athlètes. On peut donc dire qu’ils ont vraiment pris part au choix du village" . 

Eco village, renommée internationale ou proximité avec le Stade de France

Pantin, "l'éco-village" avec vue plongeante sur Paris
Au début peu pris au sérieux, le dossier de cette ville de 53.000 habitants a été repêché in extremis grâce à "un projet vertueux de pavillons en bois aux abords de Paris", explique à l'AFP Bernard Kern, le maire socialiste. Dans une zone très urbaine, le quartier populaire des Quatre-Chemins, non loin de la gare RER E, le site retenu de 38 hectares "est très bien desservi. Aucune dépense publique ne serait à prévoir pour les transports", poursuit l'édile, qui rêve après les JO de "transformer l'éco-village en éco-quartier".
Point fort du dossier: une zone urbaine et moderne, mélange de Paris et sa banlieue, offrant une vue sur La Villette, la Philharmonie de Paris et le Sacré-Coeur.
Point faible: le périphérique, emprunté par des milliers d'automobilistes chaque jour, qui coupe le site en deux.

Dugny/Le Bourget, vastes terrains et "renommée internationale"
A cheval sur les communes de Dugny et du Bourget, ce site de plus de 40 hectares est le moins urbanisé et le plus simple à construire.
A deux pas du parc des expositions du Bourget, où a lieu le Salon de l'aéronautique et bientôt la COP21, il repose principalement sur "l'Aire des Vents", une zone connue pour accueillir tous les ans la fête de l'Humanité. "Le Bourget est une marque. Cet endroit à la renommée internationale a l'habitude des grands rendez-vous, il est facile à sécuriser", a indiqué à l'AFP le maire UDI du Bourget, Vincent Capo-Canellas. Le lieu est en outre collé à l'immense parc Georges-Valbon, "ce qui favoriserait les déplacements à vélo ou à pied, et on pourrait y organiser des entraînements", insiste-t-il.
Dans le cadre du Grand Paris, il serait par ailleurs entouré de trois gares.
Point fort: Le Bourget sera de toute façon gagnant car le centre des médias est déjà quasi officiellement localisé au Parc des expositions si Paris remporte les JO.
Point faible: Le Bourget, premier aéroport d'affaires d'Europe, peut être synonyme de nuisances.

Pleyel / Ile-Saint-Denis, de la Cité du Cinéma aux bords de Seine arborés
Avec 46 hectares, du quartier de Pleyel, entre Saint-Ouen et Saint-Denis, à la petite commune de l'Ile-Saint-Denis, ce site est le plus vaste.
Des rues modernes, où trône la Cité du Cinéma, aux sept hectares du futur éco-quartier de l'Ile-Saint-Denis, en bords de la Seine, il offrira "un village élargi mettant en valeur le site fluvial, sa qualité paysagère, et valorisera certains patrimoines remarquables", décrit l'agglomération de Plaine Commune.
En outre, cette candidature s'appuie sur la proximité du Stade de France, où auront lieu les cérémonies d'ouverture et de clôture, du futur centre aquatique d'Aubervilliers, et du futur centre des médias du Bourget.
Point fort: la Cité du Cinéma comme lieu de vie des athlètes.
Point faible: projet coûteux et complexe dans une zone divisée par la Seine, qui nécessiterait des franchissements par l'eau et des améliorations en matière de circulation.

L'annonce sera faite par Bernard Lapasset et Tony Estanguet, les deux co-présidents du Comité de candidature, et Anne Hidalgo, Maire de Paris, à 16h au Stade de France à Saint-Denis.

Sur le même sujet

Des boues provenant d'une station d'épuration répandues dans les champs créent la polémique dans les Yvelines

Les + Lus