• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

A Paris, les cadenas d’amour seront vendus aux enchères au profit des réfugiés

Des vitres sont installées sur le Pont de l'Archevêché / © Mairie de Paris
Des vitres sont installées sur le Pont de l'Archevêché / © Mairie de Paris

Finis les "cadenas d'amour" sur le pont de l'Archevêché : la Ville de Paris a fini cette semaine de poser des plaques de verre sur les grilles du pont près de Notre-Dame. Les cadenas retirés, seront vendus début 2017 aux enchères, aux profit des réfugiés.

Par France 3 Ile de France

Quelque 65 tonnes de cadenas et de grilles ont été retirées du pont des Arts et du pont de l'Archevêché à Paris. Debut 2017, une partie d'entre elles, 10 tonnes exactement, sera revendue aux enchères au profit des réfugiés.

Le nettoyage du Pont des Arts avait donné 45 tonnes de métal. Du Pont de l'Archevêché, le second plus prisé, 20 tonnes ont été enlevées. Depuis, ce métal est stocké par la Ville mais pas question de la garder.

Une vente aux enchères sera organisée début 2017 au Crédit Municipal de Paris, dont les bénéfices seront reversés à des actions de solidarité et de soutien aux réfugiés accueillis à Paris. Dix tonnes de ces cadenas seront vendues par grappes, peut-être par plaques. Le reste du métal sera peut-être donné à des artistes, pour être fondu.

La ville ne veut pas proposer de lieu alternatif pour la pose des "cadenas d'amour"

La Ville mène campagne depuis deux ans contre cette habitude, au nom de la sécurité mais aussi du patrimoine et de "l'une des plus belles perspectives au monde", classée à l'Unesco. "Nous souhaitons continuer à accueillir tous les amoureux du monde entier à Paris, qu'ils se demandent en mariage à Paris, se jurent fidélité à Paris, mais sans accrocher de cadenas", explique Bruno Julliard, premier adjoint.

Sur le même sujet

Paris : les soignants de la maternité de l'hôpital Lariboisière appellent “à l'aide”

Les + Lus