Les gilets jaunes se donnent rendez-vous à Montmartre et dans les rues de Paris pour un « acte 6 »

Publié le Mis à jour le

Pour leur nouvelle journée de mobilisation dans la capitale, ce samedi 22 décembre au matin, plusieurs centaines de gilets jaunes se sont rassemblés dans le quartier de Montmartre, avant de se déplacer pour une marche surprise dans les rues de Paris.

Pour cet « acte 6 », le mystère autour du lieu de rendez-vous des gilets jaunes à Paris aura donc plané longtemps. Mais c’est finalement autour de Montmartre que plusieurs centaines de manifestants se sont retrouvés, avant de se déplacer dans les rues de la capitale. Dans le quartier, les boutiques ont commencé à fermer vers 10 heures.

Un rassemblement annoncé par certaines pages Facebook partagées au sein du mouvement, comme l’événement « Acte 6 : Montmartre » créé par Éric Drouet, l’une des figures des gilets jaunes en Île-de-France.

Une marche surprise dans les rues de Paris

Alors qu'une foule de près de 800 gilets jaunes selon les chiffres de la police donnés vers 12h a commencé à se déplacer dans les rues de la capitale, certains groupes se sont dirigés vers la gare Saint-Lazare, d'autres vers les grands magasins ou encore rue de Rivoli.

Le rassemblement, improvisé dans son parcours, a donné lieu à quelques tensions entre manifestants et CRS.

Une centaine de gilets jaunes se sont retrouvés bloqués un moment par les forces de l'ordre, rue Vignon, dans le 9e arrondissement de Paris, à proximité de la Madeleine.

Le rassemblement a là également donné lieu à des heurts entre gilets jaunes et CRS, comme le rapportent nos confrères de France Bleu Paris.

Des heurts sur les Champs-Elysées dès la fin d'après-midi

A Paris, le bilan est de 179 interpellations et 36 gardes à vue, selon la préfecture de police. Eric Drouet, l’une des figures les plus médiatisées du mouvement, a notamment été arrêté en début d'après-midi. Pour ce qui est de la mobilisation, la police a communiqué le chiffre de 2.000 manifestants.

Et alors que la situation était longtemps restée très calme dans l'ensemble, des heurts sérieux sont survenus entre la police et les gilets jaunes, rassemblées sur les Champs-Elysées dès la fin de l'après-midi. Les canons à eau, les gaz lacrymogènes et les flashballs ont notamment été utilisés face aux protestataires.

Toute la journée, l'avenue - alors presque vide de manifestants - était pourtant restée ouverte à la circulation, avec peu de forces de l'ordre sur place et la plupart des commerces et des restaurants ouverts.

Contrairement aux cinq samedis précédents, la circulation était par ailleurs possible aussi sur la place de la Concorde, en début de matinée également.

Un autre rendez-vous donné précédemment à Versailles

Autre point de rendez-vous qui revenait jusqu’alors pour cette nouvelle journée de mobilisation : Versailles, où étaient également attendus des manifestants. Sur place, où sont présents plusieurs camions de CRS et un important dispositif de fouilles, il n’y avait ceci dit pour l’instant pas de gros rassemblement, mais seulement une quarantaine de gilets jaunes sur l'avenue de Paris, vers 10h30. Le préfet des Yvelines Jean-Jacques Brot avait pourtant expliqué ce vendredi attendre « plusieurs centaines » voire « un millier » de protestataires à Versailles. Le domaine et le château de Versailles ont même été fermés, en prévision, pour des raisons de sécurité.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité