Paris : "Je souhaite pérenniser les terrasses éphémères"

Terrasses éphémères payantes à terme, propreté et candidature éventuelle au mandat présidentiel. La maire de Paris, Anne Hidalgo a donné un entretien au JJD à un an de la présidentielle.

Anne Hidalgo le 29 octobre 2020.
Anne Hidalgo le 29 octobre 2020. © NICOLAS MESSYASZ / POOL / AFP

Anne Hidalgo fait le point sur son éventuelle candidature au mandat présidentiel à un an de la présidentielle. Elle annonce qu’elle prendra sa "décision" l'automne prochain.

A l’automne ce sera le moment de prendre une décision

Anne Hidalgo

"Il faut se donner le temps de la respiration, être à l'écoute de nos concitoyens. Il faut aussi s'écouter, se respecter et ne pas être dans l'invective. Une élection présidentielle, c'est six mois de campagne. D'ici là, les Français nous diront à quoi ils sont sensibles, quelles sont leurs attentes. Pas seulement grâce à des sondages, mais aussi au fil des discussions, des réflexions, des propositions, que ce soit entre les partis, les mouvements existants au sein de la société, les syndicats ou encore les associations et les ONG", affirme-t-elle.

#SaccageParis

Le bashing, ce n'est pas nouveau

Anne Hidalgo

La maire revient également sur le "Hidalgo bashing", notamment, la campagne déclenchée contre sa politique en matière de propreté sur les réseaux sociaux avec le mot dièse #SaccageParis.

"De 2017 à 2020, j'ai déjà fait l'objet de ce type de campagnes virales. Je relativise. Cela ne m'a pas empêchée d'être largement réélue par les 4/4 Parisiens en 2020… Mais je sais que nous devons travailler pour améliorer la situation de la propreté à Paris. Avec mes équipes, nous allons bientôt présenter un véritable big bang territorial pour trouver des solutions pour un Paris plus propre".

Les terrasses éphémères

Si les bars et restaurants peuvent ouvrir mi-mai comme annoncé, nous ne leur imposerons pas de droits en terrasse tout de suite

Anne Hidalgo

Concernant les terrasses et leur réouverture prévue le 19 mai, elle affirme vouloir conserver les terrasses éphémères qui à terme seront soumises à une redevance.

"Je souhaite d'ailleurs pérenniser les terrasses éphémères qui ont vu le jour l'été dernier. C'est tout l'enjeu du nouveau règlement que nous sommes en train d'élaborer avec les restaurateurs et les riverains pour éviter des débordements, du bruit, des nuisances", assure-t-elle.

Et de poursuivre : "La grande majorité des restaurateurs joue le jeu. Et nous retirerons les autorisations à ceux qui ne respectent pas ces règles. Ce nouveau règlement comprendra une obligation de nettoyer et une charte pour avoir un cadre qui permette de ne pas faire n'importe quoi, tant sur l'esthétique que sur la gestion quotidienne des terrasses".

"Quant à la redevance, on ne peut pas, juridiquement, accorder une gratuité totale. En revanche, si les bars et restaurants peuvent ouvrir mi-mai comme annoncé, nous ne leur imposerons pas de droits en terrasse tout de suite. Nous les exonérerons jusqu'à la fin de l'été. Mais à terme, la Ville doit aussi pouvoir retrouver un niveau de recettes qui lui permette de faire vivre le service public". 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique déconfinement société