• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris, Londres et Séoul ensemble contre la pollution

© Mairie de Paris
© Mairie de Paris

C'est une initiative inédite : Anne Hidalgo, Maire de Paris et Présidente du C40, a reçu ce mercredi matin aux côtés de Sadiq Khan, Maire de Londres, et de Park Won-soon, Maire de Séoul, les constructeurs automobiles. Objectif : lutter contre la pollution avec un système de notation des véhicules.

Par VP

# Triple entente contre la pollution

Anne Hidalgo, maire de Paris, Sadiq Khan, maire de Londres, et Park Won-soon, maire de Séoul ont rencontré ce matin les constructeurs automobiles. Une initiative encore inédite visant à mieux évaluer la pollution liée au trafic routier et à informer enfin de façon transparente les citoyens.



Dans son communiqué de presse la Mairie de Paris indique : "Les Maires des villes membres du C40 ont donc décidé de s’engager de façon volontariste dans l’amélioration de la qualité de l’air. En mars 2016, Anne Hidalgo et vingt Maires de l’Union Européenne ont lancé un appel pour s’opposer à l’allègement des normes imposées aux constructeurs automobiles. Les citoyens ont rejoint cette initiative, par le biais d’une pétition signée par 130 000 personnes et d’une action collective en justice, en cours d’instruction."

# Les actions de Paris, Londres et Séoul contre la pollution

Paris est la première ville de France a avoir mis en place un plan d’amélioration de la qualité de l’air.
Londres mettra en place un dispositif comparable à partir d’octobre 2017 : les véhicules qui circulent dans le centre-ville devront respecter des normes minimales d’émissions de polluants.
À compter du mois de mars, le centre-ville de Séoul sera une zone de circulation restreinte. Cette mesure entre dans le cadre d’un plan municipal pour restreindre les émissions carbones de 40% d’ici à 2030.

# Un nouveau système de notation des véhicules

La certification des véhicules dans l’Union Européenne s’applique uniquement aux émissions de CO2, par des tests réalisés en laboratoire. Mais les récents scandales ont démontré qu'il était aisé pour les constructeurs automobiles de manipuler ces tests. Les trois capitales veulent donc aller plus loin avec l'attribution d’une note pour chaque modèle de véhicule. Elle sera calculée en fonction de l’ensemble des polluants qu’il émet en situation réelle, c’est-à-dire lorsqu’il circule. Ces notes pourront être consultées par les citoyens sur des sites internet dédiés.

Cette information sera fournie par l’International Council on Clean Transportation (ICCT) et Emissions Analytics. Cette ONG indépendante sans but lucratif est à l'origine du scandale Volkswagen. Paris et Londres projettent de mettre ces informations en ligne dès la fin 2017.
L

Sur le même sujet

Portrait du sculpteur Denis Monfleur dans son atelier

Les + Lus