Paris : des lycéens bloquent les voies du tramway T3a... Le trafic interrompu entre Porte de Versailles et Montsouris

Des manifestants ont envahi les voies de la ligne T3a du tramway, mercredi matin, dans le secteur de la porte de Vanves, à Paris. Le trafic a été interrompu entre la Porte de Versailles et Montsouris. Des forces de l'ordre ont été déployées.

Des manifestants ont envahi les voies de la ligne T3a du tramway, mercredi matin, dans le secteur de la porte de Vanves, à Paris. Le trafic a été interrompu entre la Porte de Versailles et Montsouris, dans la matinée, avant de finalement reprendre vers 11 heures.

La circulation du tramway a été interrompue dès 8 heures 30, précise la RATP, en raison de "la présence de personnes sur les voies". Il s'agit de jeunes venus des lycées Louis-Armand et François-Villon, deux établissements situés à proximité de la porte de Vanves.

Environ deux cents manifestants ont été dénombrés par notre équipe sur place. Les lycéens disaient protester contre les conditions de travail au sein de leurs établissements. C'est d'ailleurs aux abords du lycée François-Villon, dans le 14ème arrondissement, que la manifestation a commencé vers sept heures. Les lycéens se sont finalement retrouvés sur les voies du tramway, au gré de la mobilisation.
 

Quatre policiers blessés

Une cinquantaine de policiers, de la Bac et des CRS, ont été déployés, faisant usage de grenades lacrymogènes. Quatre policiers ont été blessés, dont l'un aurait eu les dents cassées. Cinq personnes ont été interpellées, pour des jets de projectiles et des dégradations, a précisé une source policière à l'AFP. 

Selon le compte officiel de la ligne T3a, le trafic a finalement repris vers 11 heures.
 
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité