• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris – Municipales 2020 : on a lu pour vous “Revoir Paris”, le livre du candidat (Agir) Pierre-Yves Bournazel

Pierre-Yves Bournazel accompagné de Roger Karoutchi Place Maubert in Paris, avant les élections législatives de juin 2017. / © Thomas Samson / AFP
Pierre-Yves Bournazel accompagné de Roger Karoutchi Place Maubert in Paris, avant les élections législatives de juin 2017. / © Thomas Samson / AFP

Pierre-Yves Bournazel est candidat "Agir" à la mairie de Paris. Ce député du 18e arrondissement entend bien créer la surprise à droite aux municipales 2020. Son crédo : être le candidat de la qualité de vie.

Par Marlène Blin

Ne vous fiez pas aux apparences, derrière ce titre - un brin nostalgique - point de vieux briscard de la politique parisienne, mais un jeune élu de 41 ans, tourné vers l’avenir, en l’occurrence pour lui, celui de maire de Paris. Pierre-Yves Bournazel s’est déclaré le 12 mars dernier, veille de la parution de cet ouvrage. Autant dire qu’il s’agit d’un livre programme, passage quasi obligé de tout candidat en campagne.
 

Dépasser le régime des partis

Pierre-Yves Bournazel veut "bousculer les conformismes". Venant de la droite modérée, il se revendique progressiste. En la matière, son bâton de maréchal, c’est sa victoire aux législatives de 2017. Élu député de Paris dans la très populaire 18e circonscription (9e et 18e arrondissements), face à la socialiste Myriam El Khomri.

Le 18e, il le connaît bien. Il s’y est installé en 2007 et ne manque pas de rappeler au fil des pages son ancrage local, son expérience d’élu de terrain "ma permanence se tient aussi dans le métro". Sous-entendu, pas comme certains plus habitués à fouler les moquettes des ministères que les trottoirs de Paris. Suivez son regard… 

Pierre-Yves Bournazel se veut pragmatique. "Les idées n’ont pas d’étiquette. Soit elles sont bonnes, soit elles ne le sont pas". Preuve de cette ouverture d’esprit, dans son Panthéon personnel, on trouve, entre autres, Mendès France, Pompidou, François Hollande et Jacques Chirac, dont il partage les racines corréziennes.
 

Sortir d’une verticalité source de crispations

Ne l’imaginez pas affublé d’un gilet jaune. Sans aller jusqu’à promouvoir le RIC, Pierre-Yves Bournazel veut "donner aux citoyens un pouvoir d’influence et de contrôle en continu sur les décisions". Comment ? C’est encore un peu flou.

Parmi les pistes évoquées : la création d’une commission de suivi du projet municipal… ou encore la mise en place d’une séquence spécifique du Conseil de Paris pendant laquelle les élus répondront aux questions des internautes.
 

L’élu du bien vivre à Paris

Plus de bio dans les cantines, des quartiers zéro circulation, pas de tours, plus de parcs, des rues plus propres (il propose pour cela de privatiser complètement la collecte des ordures) Pierre-Yves Bournazel veut être le candidat de la qualité de vie. S’il dit partager les objectifs d’Anne Hidalgo en matière de lutte contre la pollution, il étrille sa méthode et son bilan.

Il se veut aussi le candidat des familles. Petit bémol, à l’épineuse question du logement - dont les prix font fuir ces mêmes familles - il fait une étonnante proposition : que Paris finance des logements sociaux en proche banlieue. Il propose aussi d’ouvrir les commerces plus tard le soir, tout comme les bibliothèques et d’élargir les horaires du métro.
 

Attention, spoiler

"Tout pour Paris", c’est la dernière phrase de l’ouvrage. Est-ce à dire que le candidat veut Tout pour sa ville ? Ou qu’il donnerait tout pour avoir Paris ? Réponse dans quelques mois.

- "Revoir Paris", ed. Fayard, Pierre-Yves Bournazel, 19 €.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

En Seine-et-Marne, entrepreneurs et agriculteurs développent un bioplastique sans pétrole

Les + Lus