Paris : le tunnel de la gare Rosa Parks évacué par la police

Publié le
Écrit par France 3 PIDF / Reportage : A. Joudi.

La police a évacué ce jeudi matin le tunnel situé à proximité de la gare Rosa Parks, dans le XIXe arrondissement. Un secteur où vivaient de nombreuses personnes sans-abri et des consommateurs de crack. Des personnes dispersées dans le nord-est parisien après de précédentes évacuations.

Le tunnel de la gare Rosa Parks a été évacué, tôt ce matin. La préfecture de police de Paris a en effet annoncé une opération dans ce secteur du XIXe arrondissement de la capitale, ce jeudi. Plusieurs dizaines de personnes ont dû sortir du tunnel, qui passe sous la voie ferrée du RER.
Contactée, la PP explique que 86 personnes au total ont été évacuées. La police est restée sur les lieux au cours de la matinée, comme a pu le constater sur place France 3 Paris IDF.
L’opération fait suite à des plaintes de la part de riverains, qui dénonçaient une aggravation des nuisances liées au trafic de stupéfiants et à la consommation de crack dans le quartier. La préfecture a ainsi présenté l’évacuation du tunnel comme une "action concrète" de sa part "pour restaurer tranquillité et sécurité des riverains".

Des sans-abri dispersés dans le nord-est parisien après d'autres évacuations

Quant au possible retour de personnes sur le secteur évacué, des agents de sécurité ont été déployés sur place suite à l’opération. La PP évoque ainsi des "patrouilles renforcées", et affirme qu'elle "restera attentive aux effets de report dans d'autres secteurs". "Conformément à mes instructions, la préfecture de police a procédé ce matin à l'évacuation d’un campement illégal installé sous le tunnel de Rosa Parks dans le 19e arrondissement de Paris", a confirmé de son côté Gérald Darmanin. "Merci à nos forces de police mobilisées pour restaurer la tranquillité et la sécurité des riverains", a avancé le ministre de l’Intérieur. Certains des toxicomanes doivent théoriquement être dirigés dans des hôtels, mais une partie des personnes évacuées restait encore sans solution de logement ce matin. Selon nos informations, l’accès du tunnel sera l'objet de travaux pour être "sécurisé" – c’est-à-dire bloqué – de par ses deux côtés, après le nettoyage des lieux, remplis d’abris de fortune et couverts de détritus.

L’opération de police fait suite à l’évacuation de la porte de la Chapelle (XVIIIe) puis du camp de migrants de la porte d'Aubervilliers (XIXe) en début d’année, de nombreux consommateurs de crack s’étant ensuite dispersés dans le nord-est de Paris.