• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris veut faciliter le dépistage du sida

21.000 personnes vivent avec le sida à Paris. / © Vers Paris sans sida
21.000 personnes vivent avec le sida à Paris. / © Vers Paris sans sida

A l'approche de la Journée mondiale de lutte contre le sida le 1er décembre, la mairie de Paris veut faciliter le dépistage du sida alors que la ville est la plus touchée par l'épidémie en France.

Par Marc Taubert

La tendance pourrait être encourageante. Les découvertes de séropositivité du VIH en France sont en baisse presque constante depuis 2003 et stable entre 2014 et 2016 (date des derniers relevés publiés par Santé Publique France). Mais ce sont encore 6.000 personnes qui sont contaminées chaque année.

L'édition 2018 de la Journée mondiale de lutte contre le sida pointe le nombre encore trop élevé de personnes qui ne se font pas dépister, ce qu'elle appelle "Connaître son statut".

Deux mesures sont ainsi évoquées par la mairie de Paris et ses partenaires comme l'association Vers Paris Sans Sida à partir du premier trimestre 2019 :

La possibilité de réaliser un dépistage gratuit dans les laboratoires d'analyses et de biologie médicale, sans prescription médicale et l’accès gratuit aux autotests de dépistage (dès fin novembre).
En France, 150.000 personnes vivent avec le VIH (chiffres de 2016). / © Sidaction - Kheira Bettayeb
En France, 150.000 personnes vivent avec le VIH (chiffres de 2016). / © Sidaction - Kheira Bettayeb
 

Paris, ville la plus touchée par le sida en France

La région Île-de-France figure largement en tête des régions métropolitaines pour le nombre de contamination au VIH (seules la Guyane et la Guadeloupe affichent un taux plus élevé). Il y avait ainsi 206 contaminations par million d'habitants en Île-de-France en 2016 pour 88 en Centre-Val-de-Loire, pourtant deuxième région plus touchée dans l'Hexagone.

A Paris, 21.000 Parisiens qui vivent avec le VIH. Mais on estime à 3.600 le nombre de personnes qui ne savent pas qu'ils sont contaminés, qui ne reçoivent pas de traitement et peuvent donc propager l'épidémie.

Les populations les plus touchées sont les hommes homosexuels et les femmes hétérosexuelles nées à l'étranger.
 

Sur le même sujet

La question du relogement suite à l'incendie du marché couvert de Levallois-Perret

Les + Lus