Pic de pollution : Paris annonce la gratuité du stationnement résidentiel jeudi

En raison d’un épisode de pollution atmosphérique en Île-de-France, la Ville de Paris annonce la gratuité du stationnement résidentiel pour la journée de demain, jeudi 21 février.

Airparif, l'association de surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France, prévoit pour la journée de jeudi un épisode de pollution atmosphérique avec une concentration en particules fines PM 10 comprise entre 50 et 60 μg/m³, soit un probable dépassement du seuil d’information et de recommandation (fixé à 50 μg/m³). Conformément aux dispositions prises par la Ville de Paris lors de pics de pollution atmosphérique, la Ville va mettre en place le stationnement résidentiel gratuit pour la journée du jeudi 21 février.
 


La Ville de Paris appelle toutes les Parisiennes et les Parisiens à suivre les messages de prévention et à faire preuve de civisme en adaptant leurs comportements et en empruntant prioritairement les réseaux de transport en commun, le covoiturage ou tout mode de transport plus respectueux de l’environnement (notamment le vélo). En fonction de l’évolution de la situation dans les jours qui viennent, et alors que les conditions météorologiques annoncées par Météo France font présumer un risque de poursuite de l’épisode de pollution vendredi 22 février, d’autres mesures complémentaires pourront être prises, comme des mesures de restriction de circulation.
 

Une série de consignes à respecter

De son côté, afin de réduire les émissions de polluants dans l’atmosphère, Michel Delpuech, préfet de Police, préfet de la Zone de défense et de sécurité de Paris, met en place le dispositif d’information et de recommandation. Il demande aux Franciliens de respecter les consignes suivantes:

Concernant le trafic routier :
- Différer, si possible, les déplacements routiers en Île-de-France.
- Utiliser de préférence les véhicules les moins polluants.
- Privilégier le covoiturage et les réseaux de transports en commun.
- Réduire la vitesse des véhicules à moteur sur l’ensemble de la région Île-de-France (à 110 km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130 km/h ; à 90 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées à 110 km/h ; à 70 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées à 90 km/h, ainsi que sur les routes nationales et départementales).
- Contourner l’agglomération par la rocade francilienne pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes en transit.
- Utiliser les possibilités mises en place au sein des établissements professionnels pour aménager les déplacements domicile-travail (plan de mobilité, télétravail, adaptation des horaires, etc).

Concernant le chauffage et la production d’énergie :
- Maîtriser la température dans les bâtiments en limitant l'utilisation du chauffage.
- Éviter l'utilisation du bois en chauffage individuel d'agrément ou d'appoint, qui contribue très fortement à l’émission de PM 10.
- Réduire le fonctionnement des installations fixes dont les émissions contribuent à l'épisode de pollution.

Recommandations complémentaires :
- Suspendre les éventuelles autorisations dérogatoires à l'interdiction de brûlage de déchets verts (y compris les déchets agricoles) à l'air libre.
- Décaler dans le temps les épandages de fertilisants minéraux ou organiques et, dans le cas où leur report n'est pas possible, recourir préférentiellement à des procédés d'épandage faiblement émetteurs d'ammoniac.
- Recourir à des enfouissements rapides des effluents.
- Reporter les travaux du sol s’il est sec.
 
Michel Delpuech, préfet de Police, préfet de la Zone de défense et de sécurité de Paris, restera attentif à l’évolution de la situation dans les prochains jours et pourra décider, le cas échéant, de prendre des mesures restrictives de réduction des émissions de polluant.