Pompiers de Paris accusés de viol par une étudiante : la juge d'instruction rend un non-lieu.

Publié le
Écrit par Tom Rousset avec AFP

Un juge d'instruction a rendu un non-lieu dans l'affaire des six pompiers de Paris accusés de viol par une étudiante norvégienne en mai 2019.

Le non-lieu a été rendu le 28 avril dernier a appris l'AFP ce dimanche de source judiciaire, confirmant une information du Parisien. La juge d'instruction chargée de l'information judiciaire avait néanmoins considéré qu'il n'existait "pas d'éléments suffisants", justifiant à ce stade des poursuites à l'encontre des six pompiers de Paris , alors âgés de 23 à 35 ans.

Placés sous le statut plus favorable de témoin assisté, aucun d'entre eux n'a été mis en examen au cours de la procédure, selon la source judiciaire.

Les pompiers accusés de viol en 2019 

L'étudiante alors âgée de 20 ans avait porté plainte, en affirmant avoir été violée par plusieurs pompiers à la caserne Plaisance, dans le 14e arrondissement de la capitale, dans la nuit du 3 au 4 mai 2019. La jeune Norvégienne avait raconté aux enquêteurs avoir eu une relation consentie dans la caserne avec un pompier rencontré dans un bar, puis que d'autres pompiers lui avait imposé des relations sexuelles. Elle avait été recueillie au petit matin en état de choc par une amie. 

Le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire pour "viols en réunion". Mais lors de leur garde à vue, les six pompiers mis en cause par la jeune femme avaient réfuté les faits, décrivant des actes sexuels consentis.