Procès des attentats de janvier 2015 : trois accusés positifs à la Covid-19, le procès est suspendu toute la semaine

Le procès des attentats de janvier 2015 est suspendu toute la semaine. Trois accusés, dont le principal Ali Riza Polat, ont été testés positif à la Covid-19. Deux autres sont considérés comme "cas contact".
Ali Riza Polat, principal accusé du procès, a été testé positif à la Covid-19.
Ali Riza Polat, principal accusé du procès, a été testé positif à la Covid-19. © Elisabeth de Pourquery / France 3
Deux mois après son ouverture, le procès des attentats de janvier 2015 a été suspendu toute cette semaine. Suite au résultat du test d'Ali Riza Polat, le président de Jorna avait annoncé samedi la suspension du procès jusqu'à mardi 3 novembre, sous réserve des résultats des autres tests.

Ce week-end, deux autres co-accusés ont donc été testés positifs et deux autres testés négatifs mais "considérés comme cas contact". Les trois hommes sont détenus à la prison de la Santé à Paris. Les résultats des autres co-accusés détenus à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis devraient être connus dans la journée. 

"Au regard des protocoles sanitaires en vigueur nécessitant un isolement tant des cas positifs que des cas contacts, l'audience ne pourra reprendre cette semaine", a annoncé le président de la cour d'assises spéciale Régis de Jorna dans un mail envoyé à tous les avocats de la défense et de la partie civile hier soir.
  
Présenté comme le "bras droit" d'Amédy Coulibaly, originaire comme lui de la cité de la Grande Borne à Grigny (Essonne), Ali Riza Polat est soupçonné d'avoir aidé le tueur de l'Hyper Cacher et les frères Saïd et Chérif Kouachi à préparer les attentats. Mercredi 28 octobre, les débats avaient été suspendus alors qu'Ali Riza Polat était pris de vomissements. Il avait alors été renvoyé en maison d'arrêt pour voir un médecin. Le procès avait repris jeudi matin après un premier test négatif et un avis favorable du médecin. Son état de santé avait toutefois nécessité un nouveau test samedi, cette fois-ci positif.

Une reprise prévue en fonction des résultats des tests

Cette suspension d'audience va perturber le calendrier du procès. En début de semaine, il était prévu que les parties civiles terminent leurs plaidoiries afin que les avocats généraux puissent délivrer le réquisitoire mercredi 4 novembre dans l'après-midi et jeudi. Les avocats de la défense devaient quant à eux plaider les 6, 9, 10 et 11 novembre. Le verdict était attendu le vendredi 13 novembre en fin de matinée.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme justice société covid-19