Régionales 2021 Île-de-France : 5 choses à retenir du premier tour

Ce dimanche se tenait le premier tour des élections régionales et départementales. Ce premier scrutin a apporté son lot d’événements en Île-de-France. Voici les 5 choses à retenir de ce premier tour.

Les Français se sont rendus aux urnes ors du premier tour des élections régionales dimanche 20 juin 2021
Les Français se sont rendus aux urnes ors du premier tour des élections régionales dimanche 20 juin 2021 © LOIC VENANCE / AFP

Les électeurs franciliens étaient appelés aux urnes ce dimanche pour déterminer le candidat ou la candidate qui présidera la région pour les six années à venir. À l’issue du premier tour, c’est la présidente sortant, Valérie Pécresse qui arrive en tête devant le Rassemblement National. 

Valérie Pécresse largement en tête

La présidente de la région est arrivée largement en tête à l’issue de ce premier tour puisqu'elle recueille 35,94% des suffrages selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. La présidente devance donc largement son premier poursuivant Jordan Bardella (RN) qui remporte 13,12% des voix, et confirme la tendance des sondages. Ce dimanche soir, elle a annoncé qu’elle présenterait la même liste au second tour. Pour être réélue à la tête de la région le 27 juin prochain, elle a déclaré : "J'ai besoin d'une majorité claire pour diriger la région". Malgré l'arrivée du RN en seconde place, elle s'est félicité d'avoir "fait reculer l'extrème-droite ". Elle a notamment accusé la gauche d'avoir "perdu sa boussole républicaine" à l'issue de l'annonce des résultats.

► Découvrez quel parti est arrivé en tête au 1er tour des départementales 2021

Le RN fait moins bien qu'en 2015

Le candidat du Rassemblement National se place derrière la présidente sortante avec 13,12 % des voix. Si Jordan Bardella parvient à se hisser à la deuxième place, le parti réalise un score décevant par rapport au précédent scrutin en 2015. Bien que arrivé troisième au premier tour, le Front National représenté en 2015 par Wallerand de Saint-Just avait obtenu 18,41% des suffrages. Un score moins important que ne l'avait prédits les sondages, mais qui s'inscrit dans une tendance nationale. Jordan Bardella a appelé les électeurs du RN a voté le 27 juin prochain : "Je dis aux électeurs: vous pouvez voter dimanche pour avoir des élus RN, des élus qui vous défendent, je les appelle au sursaut" a-t-il déclaré. Il a également déploré un scrutin "qui n'était pas forcément lisible" à cause, de l'abstention record.          

L’union de la gauche autour de Julien Bayou se dessine

Derrière les deux premiers, on retrouve le candidat EELV, Julien Bayou avec un score de 12,95 %. À l’annonce des premiers résultats, il est le premier à avoir appelé la gauche à se rassembler autour de sa candidature. Il a annoncé qu’il appelait Clémentine Autain et Audrey Pulvar pour organiser ce rassemblement. "Chacun et chacune trouvera sa place, c’est notre façon de faire vivre la démocratie"  a-t-il déclaré. Audrey Pulvar a soutenu cette idée en appelant à "un grand rassemblement des forces de gauche" derrière la candidature du candidat EELV.  

Laurent Saint-Martin tire son épingle du jeu

Derrière Julien Bayou, on retrouve le candidat de la majorité présidentielle, Laurent-Saint-Martin. En ayant récolté 11,76 % des suffrages, il devance les listes de Audrey Pulvar (IDF en Commun) qui est juste derrière avec 11,07 % des voix et celle de Clémentine Autain (La France Insoumise) qui obtient 10,24 % des suffrages. À  l'issue du scrutin, le candidat LREM a évoqué l'abstention record de ce premier tour et a ainsi appelé les électeurs à "un sursaut démocratique-républicain" en vue du second tour. Clémentine Autain s'est, elle dite motivée pour le deuxième tour "puisque l'on voit que les trois listes de gauche additionnées talonnent Valérie Pécresse" a-t-elle precisé, et d'ajouter "Avec une dynamique, nous sommes en capacité de remporter la région"      

Une abstention record

Les autres chiffres qui auront marqué ce premier tour des élections régionales concernant le taux d’abstention. En Île-de-France, celui-ci s’élève, selon nos estimations à 69,15%. Ainsi, seulement 30, 85 % des électeurs se sont déplacés pour voter ce dimanche. Sur le territoire national, cette abstention était de 66,1 %. Un sondage Ipsos pour France Télevisions et Radio France réalisé en amont du scrutin révelait que 39% des personnes interrogées ne comptaient pas se rendre aux urnes car elles ne pensent pas que ces élections aient un impact direct sur leur vie quotidienne.          

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections