REPORTAGE. "Il est important de rappeler que la lecture est un droit"

Publié le
Écrit par Elie Saïkali .

A Paris, l'association Valentin Haüy a pour vocation d’aider les aveugles et les malvoyants à sortir de leur isolement, et notamment grâce à la lecture. Elle abrite une médiathèque riche de 62 000 livres audio et 20 000 livres en braille alors qu'en France, seul 8% de la production littéraire est éditée pour les déficients visuels.

Il y en a pour tous les goûts : romans policiers, musique, science-fiction, histoire, géographie, arts, documentaires… Ici les livres audio et en braille se comptent par milliers, tous soigneusement rangés dans des étagères en bois.

La médiathèque de l’association Valentin Haüy (VIIème arrondissement) abrite une importante collection d’ouvrages adaptés qu’elle met à disposition des personnes aveugles ou malvoyantes. Actuellement, ce sont plus de 62 000 livres audio et plus de 20 000 livres en braille papier et numérique qui sont disponibles sur place ou à distance.

Lire, une des missions de l'association Valentin Haüy

Aujourd'hui la médiathèque tente de répondre à la soif de lecture des 1,7 millions de personnes déficientes visuelles en France sachant que seulement 8 % des livres édités chaque année en France font l’objet d’une adaptation pour les personnes handicapées visuelles, moteurs, intellectuelles, ou porteuses de troubles cognitifs comme les troubles dys (dyslexie, dysphasie, dyspraxie).

La médiathèque de l'association regroupe 14 bibliothécaires professionnels spécialisés qui proposent des solutions pour accéder à la lecture. "Avec des espaces publics accessibles, c’est la seule en France", explique Céline Bœuf, adjointe à la responsable de la médiathèque, ajoutant qu'elle ne "s’adresse qu’à un public qui ne peut pas lire du fait d’un handicap ou d’un trouble cognitif tel que la dyslexie".

On a voulu offrir l’équivalent de cette possibilité de consulter librement un document en bibliothèque publique.

Céline Boeuf

"On a un fonctionnement de bibliothèque normale", indique Céline Boeuf, ajoutant que "pour l’année 2021, on a servi 11 700 personnes, qui nous ont emprunté au moins un document : une partition en braille, un livre sur CD…" Cette dernière insiste néanmoins sur le fait que "cela n’est rien du tout par rapport au 1,7 millions de personnes déficientes visuelles en France, et on estime à 10% d’une tranche d’âge des personnes dyslexiques". 

"On a voulu offrir l’équivalent de cette possibilité de consulter librement un document en bibliothèque publique. C’est la raison pour laquelle c’est (le service) gratuit et ça le restera", indique Céline Bœuf. "Il est important de rappeler que la lecture est un droit", explique de son côté Emilie Lebre, responsable de la communication de l'association.

Adaptation audio : les donneurs de voix  

Mais derrière ces rangées de livres, se cachent une multitude de petites mains. Tout se passe au sein de l'association, dans les étages supérieurs là où les productions littéraires sont adaptées grâce aux "donneurs de voix" bénévoles ou par des voix de synthèse. Les fichiers audio finaux sont appelés "DAISY" (initiales de "Système d'information numérique accessible"). Ils sont mis à la disposition des bénéficiaires de la médiathèque par le biais de CDs ou de fichiers numériques à télécharger.

Pour un livre lu par une voix humaine, un enregistrement audio suffit pour produire le fichier final. L'histoire est différente pour un livre en voix de synthèse. Un travail d’adaptation du texte est réalisé par des transcripteurs spécialisés au sein du Pôle d'adaptation des ouvrage numériques (PAON) avant d’être converti en audio, tout en conservant également un accès au texte. Ces fichiers audio "DAISY" sont structurés autour d’une table des matières et permettent une synchronisation du texte et du son. Ainsi, on peut naviguer facilement d’une section à l’autre de l’ouvrage sans être obligé de recommencer la lecture depuis le début.

En 2020, l’association Valentin Haüy a produit plus de 1 600 livres Daisy audio voix humaine et près de 500 livres Full Daisy voix de synthèse. D’ici cinq ans, l’objectif est de passer à une production annuelle de 3 000 livres en voix humaine et 5 000 en voix de synthèse.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité