Retraites : la colère de la police scientifique à Paris, pour réclamer le même statut que leurs collègues

Les agents de la police technique et scientifique rassemblés mercredi matin à Paris, aux alentours de l’Assemblée nationale. / © L. Barbry / France 3 PIDF
Les agents de la police technique et scientifique rassemblés mercredi matin à Paris, aux alentours de l’Assemblée nationale. / © L. Barbry / France 3 PIDF

Les agents de la police technique et scientifique, qui dénoncent leurs conditions de travail et demandent le même statut que leurs collègues, manifestent ce mercredi dans la capitale. Une colère exacerbée par le projet de réforme des retraites.

Par France 3 PIDF

« Mon quotidien : découverte de cadavre putréfié à domicile », « Mon quotidien : ramassage de cadavre éparpillé », peut-on lire sur les pancartes. Environ 200 agents de la police technique et scientifique (PTS) se sont rassemblés ce mercredi matin aux alentours de l’Assemblée nationale. Les manifestants doivent ensuite prendre la direction du Carrousel du Louvre pour un happening – la reconstitution d’une scène de crime géante en symbole de protestation, avant une dispersion prévue à Saint-Augustin.
Ce rassemblement et cette marche surviennent après de nombreux mois de revendication : les agents de la PTS, qui ne sont pas considérés comme des policiers « actifs » mais comme de simples agents administratifs, réclament le même statut que leurs collègues.

Astreintes, heures supplémentaires, travail le weekend…

Or sans leur travail, une bonne moitié des affaires ne seraient pas résolues aujourd’hui. Infractions, crimes de droit commun, attentats… Les personnels interviennent sur de très nombreuses enquêtes, avec des conditions de travail difficiles (astreintes, travail le weekend, ou encore heures supplémentaires).
Reçus par Christophe Castaner et Laurent Nuñez en fin d’année dernière, sans avancée d'après les syndicats, les agents de la PTS continuent à demander un changement de statut alors que le ministre de l'Intérieur a promis à leurs collègues des services actifs de la police le maintien des « spécificités » de leur régime de retraite. La colère au sein de la police scientifique et technique est montée d’un cran dans le contexte de protestation contre la réforme des retraites : les agents s’estiment encore plus victimes de leur statut.

2 500 fonctionnaires travaillent au cœur de la PTS, dont 1 800 sur le terrain.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus