Retraites : manifestation à Paris contre le recours au 49-3

Manifestation contre le recours au 49-3 concernant la réforme des retraites / © Bertrand GUAY / AFP
Manifestation contre le recours au 49-3 concernant la réforme des retraites / © Bertrand GUAY / AFP

A Paris, les opposants au recours au 49-3 ont manifesté cet après-midi. 20.000 personnes selon les syndicats ont défilé de la place de la République à la Madeleine, à l'appel de l'intersyndicale formée par la CGT, Force ouvrière, la FSU, Solidaires et des organisations de jeunesse.

Par EH/AFP

C'est un cortège plutôt clairsemé qui a relié la place de la République à la place de la Madeleine cet après-midi alors que le projet de réforme des retraites doit être adopté normalement ce soir en première lecture par l'Assemblée nationale grâce au 49-3.

"Coronavirus, la fièvre monte à 49-3", "on ira jusqu'au retrait", "grèves, blocages, Macron dégage", "les jeunes dans les galères, les vieux dans la misère, de cette société-là, on n'en veut pas", entendait-on dans le cortège.

"Les gens ont été pris de court, comme le gouvernement a cherché à prendre de court l'ensemble des Français en fin d'après-midi un samedi [en annonçant le recours au 49-3], alors que la France est polarisée sur le coronavirus. Ça nous a obligés à réagir vite, évidemment ça ne laisse pas beaucoup de temps pour se mettre en grève", a commenté Catherine Perret de la CGT à l'AFP.

"Avant le 31 mars, il va falloir continuer à faire des actions (...). Il y a une colère très grande et un sentiment d'impuissance chez les salariés, un sentiment de mépris très grand, de déni de démocratie", a jugé Benoît Teste de la FSU.

L'intersyndicale avait programmé une journée d'action le 31 mars mais a décidé en urgence d'une autre manifestation ce mardi pour réagir à l'utilisation de l'article 49-3 de la Constitution qui permet au gouvernement de faire adopter le texte sans vote, sauf s'il est renversé par une motion de censure.

Des tensions ont éclaté en fin de manifestation place de la Madeleine. Des manifestants s'en sont pris aux barrières anti-émeute. La police a répliqué en tirant des grenades lacrymogènes.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus