Rythmes scolaires : Bertrand Delanoë obtient l'approbation du Conseil de Paris

Publié le Mis à jour le
Écrit par Agnès Amar, avec OC
Le maire de Paris Bertrand Delanoë sort du Conseil de Paris après l'approbation du projet d'application de la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée 2013 dans les écoles parisiennes.
Le maire de Paris Bertrand Delanoë sort du Conseil de Paris après l'approbation du projet d'application de la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée 2013 dans les écoles parisiennes. © JOEL SAGET / AFP

Le Conseil de Paris a approuvé ce lundi 25 mars 2013 l'application dès la rentrée 2013 de la réforme des rythmes scolaires dans les 662 écoles maternelles et élémentaires de la capitale. Ce vote met fin à plusieurs mois de discussion et de contestations.

C'est une étape importante pour les écoliers parisiens. Ce lundi 25 mars 2013, le Conseil de Paris a entériné le projet de Bertrand Delanoë qui souhaite appliquer dès la rentrée prochaine la réforme des rythmes scolaires. A partir de septembre 2013, ce sera donc le retour de la semaine de quatre jours et demi, avec des activités périscolaires les mardi et vendredi de 15h à 16h30.

Bertrand Delanoë avait obtenu le lundi 18 mars le soutien du groupe Europe Ecologie Les Verts, ce qui ne laissait guère planer de doute sur l'issue du vote. Devant les conseillers de Paris, le maire a annoncé que la concertation reprendrait dès le mois d'avril avec tous les acteurs de la réforme pour permettre sa réussite. Les élus de droite ont exprimé leurs inquiétudes et ont pointé du doigt les difficultés pour financer la réforme. Les enseignants et les parents d'élèves, de leur côté, se sont rassemblés sur le parvis de l'Hotel de Ville pendant la réunion du Conseil de Paris pour montrer leur désaprobation et ne comptent pas en rester là. D'autres actions sont prévues pour tenter de faire reculer le maire de Paris. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.