"Taxez les riches": des militants d'Attac déploient une banderole sur le futur hôtel Louis Vuitton à Paris

Cette action inaugurait la campagne "Super-profits, ultra-riches, méga-injustices" lancée par l'association qui milite pour la justice fiscale, sociale et écologique.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Attac a réussi samedi une action périlleuse visant le PDG de LVMH Bernard Arnault, en déployant une banderole géante "Tax the Rich" (taxez les riches) depuis le haut de la façade du futur hôtel Vuitton sur les Champs-Elysées, à Paris. 

Équipés de casques de chantier et de baudriers, ils avaient réussi à s'introduire dans l'échafaudage, dissimulé par une structure métallique cossue représentant une malle Vuitton géante, couleur argent, avec le verrou en relief. Attac explique vouloir mettre "à juste contribution les ultra-riches et les multinationales et financer les urgences écologiques et sociales." Pour sa nouvelle campagne, elle formule diverses propositions de nature à dégager "60 milliards d'euros pour les urgences écologiques et sociales", a expliqué à l'AFP la porte-parole Lou Chesné.

Celles-ci portent sur une modification de l'impôt sur les sociétés pour le faire porter sur l'ensemble des actifs du contribuable, ou un impôt sur la fortune rénové, ainsi que sur une réforme des droits de donation et de succession.

Évacués par la BRAV-M 

Les militants ont été évacués du toit vers 20h30, dans le plus grand calme. Une vingtaine de motos de la Brav-M avaient notamment été dépêchées sur place. Attac a noté que son action de samedi n'avait entraîné "aucune dégradation durable". Trois militants ont été interpellés. 

Samedi matin, le mot d'ordre de ne pas recourir à la violence avait en effet été fermement passé aux futurs escaladeurs, qui s'étaient préparés méticuleusement à cette action techniquement compliquée sur un site industriel discret de banlieue. L'ouverture de l'hôtel, qui jouxte le magasin-phare de la marque, est prévue en 2026.