Top 14: Le Stade Français veut devenir un des meilleurs clubs mondiaux et recrute Maestri et Sanchez

© XAVIER DE FENOYL / Maxppp
© XAVIER DE FENOYL / Maxppp

Yoann Maestri et Nicolas Sanchez, en attendant peut-être Gaël Fickou: le Stade Français et son richissime propriétaire suisse ont montré les muscles sur le marché des mutations pour jouer de nouveau les premiers rôles en Top 14 à partir de la saison prochaine.

Par P.S. avec AFP

Hans-Peter Wild, le milliardaire suisse d'origine allemande, l'a répété mercredi à la presse: il veut remporter "à moyen terme" le championnat et faire du club parisien "à long terme un des meilleurs clubs mondiaux, comme en football le Real Madrid, le Bayern Munich ou Manchester United".

Des ambitions qui s'accordent mal avec la terne première saison depuis qu'il a racheté, il y un an, le club champion de France en 2015 pour la 14e et dernière fois à Thomas Savare: une 12e place en Top 14 après avoir tremblé pour le maintien jusqu'à la dernière journée.

Aussi, après avoir attiré dans ses filets l'ancien sélectionneur de l'Afrique du Sud Heyneke Meyer pour le poste de manager, Wild, qui avait estimé mi-avril ne pas avoir de joueurs "assez forts", a cassé sa tirelire en enrôlant Maestri.

700 000€

Il lui a en effet fallu débourser selon RMC Sports 700.000 euros pour indemniser le Stade Rochelais, avec qui le deuxième ligne des Bleus (30 ans, 59 sél.), en fin de contrat à l'issue de la saison avec Toulouse, s'était engagé. Avant que Patrice Collazo, Varois comme Maestri, ne quitte soudainement le navire la semaine.

La planche à billets pourrait de nouveau chauffer, puisque le club parisien chercherait à racheter la dernière année de contrat du centre international Gaël Fickou au Stade Toulousain. Interrogé, le président parisien Hubert Patricot a botté en touche, sans démentir un quelconque contact: "Gaël Fickou est un joueur de talent, il appartient à Toulouse, à qui je souhaite le meilleur pour les barrages (face à Castres samedi, NDLR)."

Avec Dupuy, sans Azam


Maestri, qui a signé un contrat de quatre ans, évoluera en tout cas à coup sûr dans la capitale la saison prochaine avec Nicolas Sanchez, l'ouvreur de l'Argentine (29 ans, 62 sél.).

Il évolue cette saison aux Jaguars, la province argentine de Super Rugby, après avoir joué à Bordeaux-Bègles (2011-2014), où il ne s'était pas imposé, puis effectué une "pige" beaucoup plus convaincante à Toulon (2014-2015). L'arrivée du demi de mêlée international sud-africain des London Irish Piet van Zyl (3 sél. entre 2013 et 2016) a également été annoncée, après celles, déjà officialisées, de Stéphane Clément (Lyon/pilier), Talelei Gray (Toulouse/3e ligne), Malietoa Hingano (centre ou ailier), Alex Arrate (Biarritz/D2/centre ou ouvreur) et Kylan Hamdaoui (arrière).

Un recrutement qui s'ajoute aux nombreuses prolongations réalisées cette saison (Alberts, Alo-Emile, Flanquart, Gabrillagues, Sempéré, Camara, Danty, Macalou, Plisson).

Du côté du staff, l'entraîneur des arrières Julien Dupuy sera conservé, à l'inverse de celui des avants, Olivier Azam. Pour l'étoffer, circulent les noms de Pieter de Villiers, ancien pilier du club et du XV de France dans les années 2000, ou de l'ancien deuxième ligne des Springboks Victor Matfield. Heyneke Meyer n'a pas souhaité confirmer et Hubert Patricot a indiqué que la composition de l'encadrement devrait être annoncée "courant juin".

'Ambition 2023' 


Ce recrutement fait partie de l'ambitieux projet général du Dr Wild pour le Stade Français, également dévoilé mercredi, à l'occasion des 20 ans du premier titre de champion de France de l'ère moderne du club. Baptisé "Ambition 2023", il s'appuie sur la formation, avec une approche transversale des équipes de jeunes au groupe professionnel, et la recherche de performance.

Un "pole d'excellence médical" de 800 m2, regroupant des spécialistes, doit notamment voir le jour dans l'enceinte du stade Jean-Bouin au premier semestre 2019. Le Stade Français souhaite par ailleurs récupérer pour dix ans la concession de Jean-Bouin, où une boutique ouvrira ses portes d'ici Noël, a indiqué Fabien Grobon, le directeur général. L'appel d'offres doit être lancé la semaine prochaine par la mairie de Paris.

Sur le même sujet

9h50 Fontainebleau

Les + Lus