Vaccination Covid 19 : les Franciliens enfin sensibles à la 9ème vague ?

Publié le
Écrit par Raphaëlle Duroselle

La nouvelle campagne de vaccination contre le Covid-19 suscite-t-elle enfin un intérêt ? En cette fin d’année 2022, le nombre d’injections est encore insuffisant selon les professionnels de santé, mais il semble que la vaccination reparte avec l’arrivée du froid et la 9e vague.

« Il faut continuer l’effort », affirme Éric Myon, Secrétaire général UNPF (Union Nationale des pharmacies de France). Après un démarrage difficile début novembre, le mois décembre semble être de meilleur augure pour la campagne de vaccination selon les professionnels. « Ça repart depuis 15 jours, avec l’arrivée du froid et le fait que l’on parle d’une 9ème vague. » Dans cette pharmacie parisienne, de plus en plus de candidats poussent la porte : « En novembre, on a administré 200 vaccins alors que depuis 4 jours, on en est déjà à 70 », raconte Éric Myon.

La communication du gouvernement ferait-elle enfin son effet ? « Oui d’une certaine manière, mais nous avons un tel retard qu’il faudrait nettement plus de volontaires à la vaccination », précise Eric Myon. 

1 Francilien sur 5 n'a pas reçu sa deuxième dose de rappel

Les chiffres en témoignent, la campagne de vaccination est à la peine. Si 59,3 % des francilien ont reçu la 1ère dose de rappel (population âgée de +de 5ans). 1 francilien sur 5 n’a, en revanche, pas reçu sa deuxième dose de rappel, selon Santé publique France, alors que l'épidémie repart à la hausse.

"L'appel solennel" du gouvernement à se faire vacciner sera-t-il entendu ? Selon François Braun, le ministre de la Santé, parmi les plus de 80 ans, environ 20% ont reçu une quatrième dose, 35-40% pour les 60-80 ans, "largement insuffisant", a-t-il commenté.

Une campagne qui manque de dynamisme et de clarté ?

4ème dose, 5ème dose, 1er rappel, 2ème rappel, schéma vaccinal complet au bout de 3 doses ? « Les français s’y perdent à force, et n’y comprennent plus rien », explique Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches. « Il faut comprendre qu’il s’agit aujourd’hui d’un nouveau vaccin contre le covid au même titre que chaque année, on injecte un nouveau vaccin contre la grippe. » Et de poursuivre : "Beaucoup pensent qu’une fois qu’ils ont le schéma complet, ils ne risquent plus rien ou, que quand ils ont eu le covid, ils sont immunisés ! Evidemment ils le sont mais seulement pour 2 ou 3 mois. Après plus rien !"

Toujours selon Bejamin Davido, « les Français font face à des messages flous de la part du gouvernement qui manque de dynamisme sur cette campagne de vaccination. Ils doivent envoyer un message fort car un vaccin c’est avant tout pour prévenir. Ils doivent dire 'que le nouveau vaccin Omicron est ouvert à tous les français' », précise t-il. "Selon l’affluence se posera ensuite la question de la hiérarchisation :  l’âge, la comorbidité etc…"

"Toute la population peut se faire vacciner"

 Pour rappel selon le gouvernement, la deuxième dose de rappel est seulement ouverte :

  • aux personnes immunodéprimées, aux personnes de 80 ans et plus ainsi qu’à tous les résidants d’EHPAD et USLD ayant reçu leur dose de rappel depuis plus de trois mois.
  • aux adultes âgés de 18 à 60 ans identifiés comme étant à risque de forme grave de Covid-19, aux femmes enceintes dès le premier trimestre de grossesse, et aux personnes vivant dans l’entourage ou au contact régulier de personnes vulnérables ou immunodéprimées ainsi qu’aux personnels soignants.

Mais à la question, "est-ce que que tout le monde est éligible à la vaccination ?", Brigitte Autran, immunologiste, et présidente du Covars, le comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires qui succède depuis quelques mois au Conseil scientifique répond par l'affirmative. "La recommandation est destinée aux personnes les plus fragiles, celles qui ont plus de 60 ans, celles qui ont des maladies qui les rendent fragiles, et leur entourage. La personne qui vit avec. Mais une recommandation n'est pas une interdiction pour les autres. Donc toute la population peut se faire vacciner."

Dans beaucoup de pharmacies parisiennes, il est possible de recevoir le nouveau vaccin Omicron quelque soit son âge.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité