Vélo électrique : dès le 15 août, les aides de l’Etat revalorisées et étendues

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elie Saïkali .

Dès la mi-août jusqu'au 31 décembre 2022, le bonus à l'achat d'un vélo à assistance électrique (VAE) passera de 200 à 300 euros, et à 400 euros pour les personnes précaires ou en situation de handicap.

Dans le cadre du Projet de loi de finances rectificative (PLFR), les députés ont voté un amendement proposé par le groupe Renaissance visant à favoriser l’achat par les ménages d’un vélo, surtout ceux à assistance électrique (appelés VAE), notamment chez les milieux modestes et ruraux. Une enveloppe de cinq millions d’euros a ainsi été débloquée.

Dès le lundi 15 août et jusqu’au 31 décembre 2022, les aides déjà existantes de l’Etat seront revalorisées, et leurs conditions d’obtention assouplies.

Ouvert à tout le territoire

Il ne sera ainsi plus nécessaire d’avoir l’aide d’une collectivité locale pour bénéficier du "bonus vélo". L’objectif est de permettre aux habitants des milieux ruraux et périurbains d’en bénéficier.

"Il existe peu de dispositifs d’aide à l’achat en dehors des agglomérations alors que le vélo peut constituer une réponse utile dans les villes moyennes, les milieux ruraux et péri-urbains : seuls 4% des territoires de moins de 50 000 habitants proposent une aide à l’achat, contre 100% des 14 territoires de plus de 500 000 habitants", expliquent les députés Renaissance dans l’amendement, citant des données de l’ADEME (Agence de la transition écologique) datant de 2020.

Revalorisation

Le montant maximum du "bonus vélo" sera rehaussé. Il passera de 200 (actuellement) à 300 euros. Il pourra atteindre 400 euros pour les ménages des premiers et deuxièmes déciles, ainsi que les personnes en situation de handicap. Les plus précaires pourront également compter sur une prime de 150 euros pour l’achat d’un vélo dit "classique", sans assistance électrique.

"Pour les 1er et 2ème déciles de revenus, des bonus majorés peuvent aider à réduire le taux d’effort pour l’achat d’un vélo alors que les ménages les moins favorisés sont aujourd’hui nettement sous-représentés parmi les bénéficiaires du dispositif", indique l’amendement.

Dans le cadre de la prime à la conversion (PAC), le montant du bonus passera de 1500 à 3000 euros pour les ménages précaires. Le bonus "autres vélos" est quant à lui porté de 1000 à 2000 euros. Le bonus "autres vélos" est également étendu aux vélos pliants.

"Signaux positifs"

"Ce sont des premiers signaux positifs. Le vélo contribue à répondre aux problèmes de pouvoir d’achat et de mobilités. C'est aussi une bonne chose d'accompagner les publics les plus précaires", explique Thibault Quere, responsable du plaidoyer au sein de la Fédération pour l’usage de la bicyclette (FUB).

Il indique toutefois que ces mesures sont "assez faibles compte tenu des enjeux, notamment dans le cadre de la transition écologique. Nous sommes à la traîne au niveau du développement du vélo et des infrastructures adéquates (pistes cyclables, ndlr) à travers tout le territoire", insiste-t-il.

Ce dernier rappelle également que les mesures prises au sein de l’amendement du PLF "sont provisoires. Elles durent jusqu’à la fin de l’année. On espère qu’elles seront prolongées durant l’année 2023". Aucun décret d’application n’est encore officiellement entré en vigueur.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité