VIDEO. Après les émeutes, de nombreuses communes font face à une pénurie de bacs à poubelles

durée de la vidéo : 00h02mn13s
Après les émeutes, l'Essonne fait face à une pénurie de bacs à poubelles - reportage de Frédérique Hovasse et Simon Martin ©France 3 PIDF

C'est une autre conséquence des événements survenus après la mort de Nahel. L'agglomération de Grand Paris Sud peine à livrer de nouveaux conteneurs, les anciens ayant été pris pour cible par les émeutiers. Elle compte pour l'instant sur la solidarité entre les communes.

À Corbeil-Essones, des sacs poubelle ici et là, des monticules d'ordures plus importants aux coins des rues. Un mois après les émeutes, les communes n'ont plus de conteneurs. Face à l'urgence, les services de la ville ont dû s'adapter : "le service qui se charge du ramassage ne doit pas ramasser ce qui est autour des bacs donc, en fait, ça s'entassait partout" rapporte Martine Soavi, maire adjointe en charge de l'urbanisme et de la santé de la commune.

Avec 103 conteneurs incendiés, Corbeil-Essonnes est la ville qui manque le plus de poubelles de 660 litres pour ses grands ensembles. Les nouveaux bacs arrivent au compte-goutte et la fabrication patine avec les congés. Face à la crise, Grand Paris Sud va livrer des conteneurs normalement réservés à l'événementiel à l'ensemble du territoire.

"La solidarité s'est mise en place, on a tous réussi à retrouver des bacs (...) et aujourd'hui, on a réussi à avoir une livraison d'un certain nombre de bacs. Une centaine, dans la semaine, vont être livrés. Il nous en reste 300 à distribuer pour revenir à notre situation de départ" selon Germain Dupont, vice-président en charge de la valorisation et réduction des déchets pour Grand Paris Sud. Une opération qui coûtera 100 000 euros.

Retrouvez toute l'actualité de votre région sur idf.france3.fr