VIDEO. Un pont interdit aux camions menace de s'effondrer, les poids-lourds continuent de l'emprunter

durée de la vidéo : 00h02mn02s
VIDEO. Un pont interdit aux camions menace de s'effondrer, les poids-lourds continuent de l'emprunter ©France 3 PIDF

Un pont qui inquiète à Bondy en Seine-Saint-Denis. Il est interdit aux véhicules de plus de 3,5 tonnes, mais des camions continuent d'y circuler régulièrement. Un collectif de riverains dénonce le risque d'effondrement.

En 30 minutes, une dizaine de véhicules de plus de 3,5 tonnes défilent sur le pont et ce malgré l'interdiction. Lydia Kasparian, une riveraine du collectif anti-nuisance Bondy, piste les contrevenants depuis des mois, elle a alerté les autorités sur le risque d'effondrement : "suite à cette interpellation une étude a été faite par la SNCF qui a conclu à la dangerosité de ce pont (...) étant donné que tous les citoyens de Bondy, des véhicules passent au-dessus des rails empruntés par les TGV et les RER, je pense qu'il est légitime de craindre pour la sécurité des citoyens".

Des travaux coûteux

Selon une étude de la SNCF, ce pont construit en 1911 aurait une portance limitée à quatre tonnes. Il est très utilisé car il relie le nord et le sud de Bondy en passant au-dessus des voies ferrées. Le maire, gestionnaire de l’ouvrage, annonce qu'il veut renforcer les contrôles. Quant aux travaux, ils n'auront pas lieu avant 2030 : "la seule chose qu'on peut envisager à terme c'est une démolition-reconstruction avec un pont qui soit justement dimensionné pour pouvoir supporter la charge des poids lourds" admet Stéphane Hervé. Un investissement de plusieurs millions d'euros que la ville ne pourra pas assumer seule. 

À Bondy, au moins cinq autres ponts présenteraient les mêmes problèmes. Comment y faire face avec un budget contraint ? Une question que se posent de nombreux maires en France. Selon un rapport du Sénat, au moins 30 000 ponts étaient en mauvais état l'an passé. 

Retrouvez tous nos reportages sur idf.france3.fr