VIDEO. Une piscine incendiée après une rénovation de 600 000 euros

durée de la vidéo : 00h01mn52s
Une piscine incendiée après une rénovation de 600 000 euros - reportage de Cécile Claveaux et Farid Benbekai ©France 3 PIDF

La piscine de l'île de loisirs de Draveil ne rouvrira pas cet été au grand dam des habitants de l'Essonne. Après un an de travaux, elle devait accueillir les baigneurs lundi matin mais un incendie criminel a détruit le local technique. Les équipes sont écœurées.

Aux abords des bassins de la base de loisirs de Draveil, pas de dégradations. En revanche, le local technique a été entièrement saccagé. La piscine devait rouvrir après un an de travaux. Patrick Karam, conseiller régional Île-de-France et vice-président sports et loisirs s'est rendu sur place : "au moment où on devait l'inaugurer, c'est-à-dire, faire en sorte de l'ouvrir, et bien, il y a un acte de sabotage qui est spécifiquement dirigé contre la piscine. On a l'impression d'un immense gâchis, on a l'impression qu'on a jeté de l'argent par la fenêtre. 600 000 euros, nous, à la région, on ne le digère pas". 

600 000 euros de rénovation qui auraient dû permettre à des milliers de visiteurs franciliens, souvent des jeunes, de s'y rafraîchir une partie de l'été. Impossible de chiffrer le montant des dégâts, seules certitudes, les portes demeureront fermées. "C'est dommage puisqu'il n'y a pas énormément de piscines comme celle-là" regrette un jeune homme venu passer un après-midi au frais. "On a l'impression que beaucoup de choses qui se passent en ce moment sont gratuites, c'est un peu dommage" ajoute sa camarade.

Les suspects connaissaient les lieux

Côté mairie, "on est scandalisés, outrés, vraiment, sincèrement. Il y a une forme de découragement mais on ne va vraiment pas baisser les bras parce que, que ces voyous, parce qu'il faut employer les termes, essayent de détruire tout ce que l'ensemble des citoyens construisent pour apporter une vie meilleure. On ne l'acceptera pas." déclare Faten Hidri, élue municipale de la mairie de Draveil.

Les enregistrements des caméras de vidéosurveillance laissent à penser que les quatre individus cagoulés connaissaient parfaitement les lieux. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Versailles.

Retrouvez tous vos reportages sur idf.france3.fr

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité