Les VTC organisent une opération escargot sur périphérique parisien

Une opération escargot, contre le « mépris général du gouvernement » : vendredi après-midi, des dizaines de chauffeurs de VTC ont organisé un blocage sur le périphérique parisien.

Une quarantaine de chauffeurs de VTC ont bloqué le périphérique parisien, à l'appel de l’Association des VTC de France, vendredi 25 janvier.
Une quarantaine de chauffeurs de VTC ont bloqué le périphérique parisien, à l'appel de l’Association des VTC de France, vendredi 25 janvier. © IP3 PRESS/MAXPPP
Ils étaient plus d’une quarantaine, mobilisés sur le périphérique parisien, d’après l’Association des VTC de France. L’organisation a en effet appelé ce vendredi les chauffeurs de VTC à ralentir la circulation, provoquant des perturbations sur la route.

Les chauffeurs sont partis, dans l’après-midi, de la porte Maillot vers le boulevard périphérique intérieur avant de lancer une opération escargot au passage des automobilistes parisiens.

« Aujourd'hui, les VTC ne s'en sortent plus »

Une opération mise en place pour dénoncer le « mépris général du gouvernement » selon les organisateurs, qui accusent Emmanuel Macron d’être « à l'origine de cette crise lorsqu'il était au ministère de l'Economie ». « Aujourd'hui, les VTC ne s'en sortent plus, ne sont pas maîtres de leurs tarifs pour ceux qui travaillent avec les plateformes, » ont également dénoncé les chauffeurs dans un communiqué.

Les VTC poussés malgré eux à « racoler aux aéroports », contre les taxis

Horaires de travail pouvant atteindre les 15 heures par jour, chiffre d’affaires stagnant, fausses cartes VTC et manque de contrôle… Les chauffeurs demandent par ailleurs à bénéficier d’une réduction de taxes sur le carburant, comme les routiers ou les taxis.

La situation très précaire des VTC les pousseraient, selon eux, à « racoler aux aéroports », provoquant de nombreuses tensions avec les taxis. D’où l’idée d’un « gel des cartes VTC le temps de faire le nettoyage parmi les faux chauffeurs » parmi leurs revendications.

Les syndicats FO-Capa VTC et CFDT-VTC, en désaccord avec l'association, ont pour leur part déposé un préavis de grève illimité pour le 5 février.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
taxi économie transports manifestation social