• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Pollution au plomb à Notre-Dame de Paris : plainte contre X pour “mise en danger d'autrui”

400 tonnes de plomb ont pris feu le 15 avril lors de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame. / © Rafael Yaghobzadeh / POOL / AP / AFP
400 tonnes de plomb ont pris feu le 15 avril lors de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame. / © Rafael Yaghobzadeh / POOL / AP / AFP

L'association Robin des Bois a déposé plainte contre X vendredi au tribunal de grande instance de Paris pour "mise en danger de la personne d'autrui" à propos de la gestion de la pollution au plomb engendrée par l'incendie de la cathédrale Notre-Dame. 

Par Sophie Marechal

L’association de défense de l'environnement Robin des Bois a déposé une plainte contre X pour "mise en danger de la personne d’autrui", vendredi 26 juillet, devant le tribunal de grande instance, selon des informations du Monde. Dans sa plainte, elle dénonce les "carences fautives [des autorités dans la gestion de la pollution engendrée par l'incendie de Notre-Dame] ayant pour conséquences la mise en danger délibérée de la personne d'autrui et la non-assistance à personne en danger".

Carences qui concernent tant la protection des civils que des travailleurs sur le chantier de restauration du monument. Les autorités semblent en effet avoir tardé à réagir. L’annonce de la fermeture de deux écoles proche de Notre-Dame ainsi que la suspension temporaire du chantier de la cathédrale pour des raisons de sécurité sanitaire n'ont eu lieu que la semaine dernière.
Après l’incendie du 15 avril, 400 tonnes de plomb, situées dans la toiture et la flèche, sont retombées sous forme de poussières dans un périmètre non identifié. "En trois mois, nous avons accumulé assez de preuves de l’inertie des pouvoirs publics pour décider de saisir la justice", explique Jacky Bonnemains, président de Robin des Bois, au journal Le Monde.

La responsabilité des autorités pointée du doigt

Une enquête de Médiapart publiée le 18 juillet avait révélé "des taux de concentration au plomb, parfois dix fois supérieurs au seuil d'alerte relevés dans des écoles proches de l'édifice". La responsabilité de la mairie de Paris avait déjà été pointée par le journal en ligne, qui assurait notamment qu’elle n’avait pas "effectué de nettoyage en profondeur des lieux".
Une exposition chronique au plomb par inhalation ou ingestion est loin d’être anodine. Elle expose à des risques de perturbation du fonctionnement des reins, des lésions du système nerveux, à des anomalies au niveau de la reproduction et de saturnisme. Le plomb est également considéré comme potentiellement cancérogène par le Centre international de recherche sur le cancer

Les parents d'élèves des écoles situées à proximité de la cathédrale, aujourd'hui fermées, demeurent inquiets selon France Info. "Les enfants ont joué pieds nus dans la cour, ils ont mangé les légumes du potager", s'inquiète une mère.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

150 migrants évacués du parc de la Villette, où ils campaient « pour être visibilisés »

Les + Lus