A Pontoise, des collectionneurs frénétiques des objets de Johnny Hallyday

Photo prise le 15 janvier 2004 à Paris, d'un disque de platine 45 tours "L'Idole des jeunes", faisant partie des souvenirs du chanteur Johnny Hallyday et qui proviennent principalement de la collection de sa cousine Desta Hallyday. La vente aux enchères des souvenirs de Johnny Hallyday intitulée "Souvenirs- Souvenirs". / © MEHDI FEDOUACH / AFP
Photo prise le 15 janvier 2004 à Paris, d'un disque de platine 45 tours "L'Idole des jeunes", faisant partie des souvenirs du chanteur Johnny Hallyday et qui proviennent principalement de la collection de sa cousine Desta Hallyday. La vente aux enchères des souvenirs de Johnny Hallyday intitulée "Souvenirs- Souvenirs". / © MEHDI FEDOUACH / AFP

Depuis plus 50 ans, un couple de Pontoisiens collecte tout ce qui concerne Johnny Hallyday : disques bien sûr, mais aussi, pièces d'or, statuettes, vêtements, boites d'allumettes. Au total, plus de 2.400 pièces qui emplissent leur appartement.

Par Marc Taubert

Yves Varin avait 14 ans quand Johnny Hallyday est entré dans sa vie. Il a d’ailleurs gardé son premier disque : "Il est sorti le 10 mars 1960, c'était un choc d'avoir quelqu'un qui d'un seul coup révolutionnait la musique."

L'adolescent achète ses premiers disques. Près de 60 ans plus tard, cette collection atteint 300 vinyles, 800 CD, sans oublier les disques d'or. En montrant un disque de platine de Johnny Hallyday, il raconte : "Je suis fier d'avoir certains disques."

2.400 objets


Sa femme Monique aussi est devenue fan et ne rate aucun concert avec Yves, recouvert de pin's à l'effigie de leur idole : "c'est sa tenue de concert. Quand vous allez voir Johnny en concert, c'est fusionnel. Les gens tapent des pieds, les gens l'appellent. C'est la magie."

Une magie transformée en idolâtrie. Le couple le reconnaît mais l'assume. Du sol au plafond, dans tous les placards, ils ont plus de 2.400 pièces dont 240 t-shirts. "Pourquoi en avoir autant ?", fait mine de s'interroger Yves Varin. "C'est la maladie du collectionneur." Car il possède des boites d'allumettes, des cravates et même … un pare-soleil. Il dit d'ailleurs mettre tout son argent dans cette passion.

"On ne parle pas à Dieu"


Johnny est comme un membre de la famille. Pourtant, il ne lui a jamais vraiment parlé, même ce fameux jour où il l'a rencontré devant sa villa de l'Étang-la-Ville (Yvelines). "Il est venu dédicacer les photos qu'on lui présentait. Tout le monde me demandait si je lui avais parlé. J'ai dit non. On ne parle pas à Dieu. On le vénère, on l'admire, mais c'est tout. J'ai rien dit, juste merci."

Yves et Monique s'apprêtent à déménager. Pour gagner un peu de place et d'argent, ils aimeraient vendre une partie de leur collection aux enchères chez Drouot. Un déchirement.

A Pontoise, des collectionneurs frénétiques des objets de Johnny Hallyday
Intervenants : Yves Varin, fan de Johnny et collectionneur; Monique Varin, fan de Johnny et collectionneuse - France 3 Paris-Île-de-France - Tania Watine, Louise Simondet, Elisa Beaugé

 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Johnny en 1976 au Palais des Sports

Près de chez vous

Les + Lus