Prix Balzac pour la création contemporaine : les lauréats dévoilés par Guy Savoy !

Mené par le chef emblématique Guy Savoy, le jury devait départager 5 duos réunissant à chaque fois un chef de cuisine et un artiste plasticien réinterprétant par leurs plats et leurs œuvres un passage de la Comédie humaine de Honoré de Balzac.

Dans les jardins de la maison de Balzac, écrin de verdure et havre de paix niché au coeur du 16ème arrondissement de Paris, le privilège est revenu à Guy Savoy d'annoncer aux invités et partenaires du prix le nom des gagnants. La deuxième édition du prix a été remportée par le duo Sylvain Parisot du restaurant "Jeanne-Aymée" et la plasticienne Noémie Sauve. 

 

Avec " Les métamorphoses de la fougère ", le duo s'est inspiré d'un passage évoquant la fougère dans Le Lys dans la vallée pour imaginer un dialogue entre un plat réalisé dans une coque papier de kombu où se cotôie la capucine, une farce de champignon et de l'artichaut confit au lard et une oeuvre réalisée en différentes matières issues de la fougère et une pièce en verre soufflé. 

Par ailleurs, France 3 Paris Ile-de-France et France Bleu Paris avaient sollicité leurs internautes et auditeurs pour décerner le prix Balzac du public. Plus de 5 000 personnes ont voté sur la page du club FTV Fans de culture et ont retenu le duo Julien Chevallier chef du restaurant "Parcelles" et l'artiste Inès Longevial. 

Après la remise des prix, le duo nous a accordé quelques instants pour revenir sur le processus de création autour de l'oeuvre de Balzac, la cuisine et la peinture. Pour Inès Longevial "Les votants ont compris que l'oeuvre est cohérente et visuelle. Nous nous sommes beaucoup intéressés à sa vie, on nous a appris qu'il était drogué au café, qu'il mangeait du marc de café donc on est parti sur ces idées-là en essayant de les intérprêter." C'est pour cela que son tableau est réalisé à base de pastels à l'huile et café! 

Julien Chevallier renchérit: "On aimait les couleurs, les produits de saison et on a trouvé plein de légumes qui correspondaient à la palette des couleurs d'Inès sans oublier que ce soit bon au goût. J'ai essayé de faire quelque chose un peu "auberge", généreux et gastronomique en écho à la vie de Balzac." 

Et preuve que leur duo fonctionne, le hasard fait qu'ils travaillent désormais dans la même rue Chapon dans le 3ème arrondissement. Le restaurant Parcelles fait face à l'atelier de l'artiste. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité