• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

PSA : la rupture conventionnelle collective signée par 5 syndicats concerne des sites franciliens

© F3
© F3

La politique d'emploi 2018 de PSA, qui comprend une rupture conventionnelle collective pour 1.300 personnes et autant d'embauches, a été officiellement validée vendredi par cinq syndicats sur six. Les sites franciliens de PSA seront concernés par la mise en place de cette mesure.

Par France 3 Ile de France / EB avec AFP

Les organisations FO, CFE-CGC, CFDT, CFTC et GSEA, totalisant près de 78% des voix, ont signé le projet de rupture conventionnelle collective (RCC), a annoncé la direction dans un communiqué. Seule la CGT (19,6%) s'y est opposée. Le comité central d'entreprise (CCE) a parallèlement examiné l'ensemble des mesures "d'adaptation des emplois et des compétences" pour 2018. 

Côté arrivées, PSA a confirmé vouloir embaucher plus de 1.300 CDI et accueillir au moins 2.000 jeunes en apprentissage, en plus des plus de 6.000 mobilités internes prévues. Côté départs volontaires, la direction a livré une hypothétique ventilation des 900 congés seniors et 1.300 ruptures conventionnelles collectives prévus.

L'accord PSA signé par 5 syndicats sur 6

Les sites de la région seront fortement touchés


Suite à ce CCE, on n'en sait plus sur la répartition des suppressions de postes et des embauches. Selon la direction les suppressions de postes ne concerneraient pas les emplois de production. Ce sont les fonctions supports et structures qui seraient concernées, c'est-à-dire le personnel qui n’est pas directement lié à fabrication mais qui est chargé par exemple de la gestion, de la logistique etc …

Le site de PSA à Poissy dans les Yvelines / © F3
Le site de PSA à Poissy dans les Yvelines / © F3

  • Pour les seniors
Pour le dispositif, qui permet à des seniors de cesser le travail à deux ou trois ans de la retraite, tout en conservant 70% du salaire brut, le groupe anticipe principalement des départs au pôle tertiaire de Poissy (130), à Sochaux Belchamp (125), Mulhouse (100), Vélizy (92) et sur le site industriel de Poissy (72), d'après un document interne consulté par l'AFP.


  • La mise en place du projet de RCC, la rupture conventionnelle collective
Concernant la RCC, les "prévisions de départs (...) purement indicatives" fournies par site s'orientent en priorité vers Sochaux (180), Mulhouse (177) et les sites de région parisienne (162 à Vélizy, 149 au pôle tertiaire de Poissy, 138 au site industriel de Poissy et 113 à La Garenne-Colombes), selon un second document de PSA.

"La R&D (le secteur recherche et développement) de région parisienne sera très touchée" avec 719 départs anticipés, congés seniors et RCC confondus, a relevé Jean-Pierre Mercier, du syndicat CGT, en référence à Carrières-sous-Poissy, Poissy (tertiaire), La Garenne-Colombes et Vélizy. L'accord signé vendredi prévoit une prime supplémentaire équivalente à 4 mois de salaire brut pour les candidats au départ en région parisienne.

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus