• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Rama Yade, exclue du Parti Radical avec lequel elle est en conflit

© France3 Ile-de-France
© France3 Ile-de-France

La direction du Parti Radical a annoncé l'exclusion de ses rangs de Rama Yade, ex-secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy à la suite de ses prises de position et de ses propos de nature à nuire au parti.

Par Christian Meyze

Rama Yade, ex-secrétaire d'État de Nicolas Sarkozy et conseillère régionale UDI sortante, a été exclue du Parti radical, qui lui reproche ses "prises de position" et ses "propos de nature à nuire au parti".

La décision de la commission de discipline du parti remonte en fait au 11 septembre, mais Madame Rama Yade disposait d'un mois pour faire appel et le parti n'avait donc pas souhaité communiquer pendant cette période. "A ce jour, le Bureau du Parti n'a pas reçu de demande d'appel", écrit le PR dans un communiqué, en précisant avoir notifié cette décision par "courriel, courrier recommandé avec avis de réception, ainsi que par voie d'huissier".

La commission de discipline lui a reproché "la volonté de dénigrer d'une manière constante et systématique, par voie médiatique, les instances du parti, comme son président, mettant gravement en cause l'image du parti dans l'opinion publique et auprès des adhérents", "l'utilisation interdite des fichiers du parti", et "la prise en position en faveur du vote blanc" lors d'une élection législative partielle dans le Doubs.

Conseillère régionale UDI sortante, Rama Yade estimait il y a quelques jours que cette procédure d'exclusion était de "l'intox", "liée aux élections" régionales, alors que la clôture des listes doit s'achever d'ici peu. Il y a plusieurs mois, elle avait voulu être chef de file UDI pour les régionales en Ile-de-France, mais c'est finalement Chantal Jouanno qui avait été choisie.

Cette exclusion du Parti radical entraîne mécaniquement l'exclusion de Rama Yade de l'UDI, dont le PR est l'une des principales composantes.

Sur le même sujet

Les mesures pour l'avenir du périphérique :

Les + Lus