RER : certains trains supprimés faute de conducteurs, à partir de ce 29 août

La SNCF est contrainte de supprimer certains trains sur le RER D à partir de ce lundi 29 août. En cause : une pénurie de personnel qui touche l'ensemble du pays. Il manquerait aujourd’hui 1 200 agents de conduite à la SNCF.

"Quelques suppressions sont à prévoir", prévient sur son site internet la SNCF. Le trafic sera perturbé sur la ligne D du lundi 29 août au vendredi 16 septembre à cause d'un "manque de personnel". La ligne C le sera à son tour à partir du 1er septembre. 19 trains supprimés au total sur cette ligne «les jours ouvrables», soit 4% des rames. Le chiffre a été communiqué lors d’une réunion organisée par Ile-de-France Mobilités, la semaine dernière, en présence de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut) Ile-de-France.

Une prime "parrains-gagnants" pour recruter

Comme de nombreux autres secteurs, le milieu des transports est actuellement en tension. Un document interne à la SNCF pointe un manque de 10% des effectifs pour assurer les liaisons ferroviaires sur le territoire français. Très concurrentiel, ce secteur doit donc multiplier les moyens pour attirer les nouveaux profils et recruter. Depuis le début de l'année 2022, la RATP a même organisé une opération baptisée "parrains-gagnants" permettant à ses collaborateurs de gagner jusqu'à 300€ en prime s'ils facilitaient l'embauche d'un nouveau conducteur.

Un nouveau chauffeur employé à la RATP et sans expérience sera rémunéré en moyenne 25 000€ brut par an. Mais il faut d'abord suivre une formation d'un an. Pour conduire un RER enfin, la société attend près de 10 ans d'expérience de conduite sur une ligne de métro. Le manque de personnel est donc parti pour durer. SNCF-Transilien s’est pour l'heure fixé un objectif de 600 recrutements avant la fin de l'année. 

Mais pour Matthieu Bolle-Reddat, conducteur sur le RER C et sécrétaire général de la CGT des cheminots de Versailles, ces suppressions répondraient à un agenda "caché". "Ces 19 trains supprimés le seront définitivement à partir du 5 septembre. Il y a un calcul un peu cynique qui est de dire que dans un an ou deux, on aura moins d'utilisateurs du RER C avec le futur T12 reliant Massy-Palaiseau à Evry-Coucouronnes. Sans parler des enjeux de la privatisation... C'est donc un choix de saboter le service public. Avant c'était dans la Creuse ou en Ardèche... maintenant c'est en Ile-de-France !" 

Car dans d’autres régions aussi, le manque de personnel est palpable. En Rhône-Alpes-Auvergne par exemple, 47 trains express régionaux (TER) ont été supprimés chaque jour jusqu’au 15 août. Et iI manquerait aussi 300 agents pour la maintenance des TGV, particulièrement sollicités en cette période estivale.