Seine-et-Marne : une enseignante bousculée par un élève dans un lycée professionnel porte plainte

La scène s’est déroulé vendredi dernier dans un lycée professionnel de Combs-la-Ville. L’élève a violemment bousculé sa professeure durant un cours.

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux ce week-end. On y voit un élève du lycée professionnel de Combs-la-Ville s’en prendre d’abord verbalement à sa professeure qui tentait de l’empêcher de quitter la salle. "Restez-là, vous êtes à l’école" rappelle l’enseignante à son élève. A la suite de vifs échanges, celui-ci décide de la bousculer violemment en ouvrant la porte dont elle lui bloquait l’accès en faisant barrage avec son corps. 

durée de la vidéo: 00 min 13
Combs-la-Ville : une enseignante violentée par un élève ©Twitter

La victime entend porter plainte et sa hiérarchie a annoncé qu’elle l’accompagnerait dans ses démarches. 

Dans un communiqué, l’Académie de Créteil assure que l’enseignante bénéficie depuis vendredi d’un appui psychologique ainsi que d’une aide fonctionnelle. L’élève en question "a fait l’objet d’une interdiction d’accès à l’établissement", précise l’Académie qui explique également qu’un conseil de discipline se tiendra prochainement. Enfin, la directrice des services de l’Éducation Nationale en Seine-et-Marne s’est rendu ce lundi matin au lycée Jacques Prévert afin d’échanger avec l’équipe pédagogique.

Une plainte également déposée contre l’auteur de la vidéo 

L’agresseur n’est pas le seul élève de la classe à ètre visé par un dépôt de plainte de la part de l’établissement. En effet, la directrice académique du 77, Valérie Debuchy a indiqué à France 3 Paris Île-de-France que l’auteur de la vidéo faisait également l’objet d’une plainte.

Du côté des syndicats, Maxime Reppert, secrétaire national du syndicat national des collèges et lycées demande une meilleure considération du mal-être des enseignants. "Nous souhaitons que l’autorité de l’enseignant soit restaurée et qu’il y ait un soutien systématique auprès des professeurs victimes d’agressions de la part des élèves ou des parents d’élèves".

Quelles sanctions pénales risquent l'agresseur et l'auteur de la vidéo ?

En cas de condamnation par la justice, la peine de l'agresseur de 18 ans dépendra du nombre de jours d'ITT dont a bénéficie sa professeure suite à l'agression. Me Avner Doukhan, avocat en droit pénal, explique que "Si la période d'incapacité de travail est inférieure ou égale à huit jours, il encourt 3 ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende, si l'ITT est supérieur à huit jours, il pourrait écoper de cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende". Quant à l'élève qui a filmé et publié la vidéo, il pourrait également écoper au maximum de cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende selon l'avocat pénaliste. Il explique en outre que le fait que l'agression ait eu lieu à l'encontre d'une enseignante constitue une circonstance aggravante.        

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société justice