La crèche de Noël placée dans l'enceinte de la mairie divise à Melun

Faut-il enlever la crèche de Noël installée dans certaines mairies en vertu de la loi de 1905 ? La question se pose à Melun en Seine-et-Marne. Pour contourner l'interdiction d'en installer dans les lieux publics, le maire y a introduit un produit local, un fromage de Brie.

Une crèche de Noël a été installée dans la mairie de Melun.
Une crèche de Noël a été installée dans la mairie de Melun. © France 3 Paris Ile-de-France

La scène de la Nativité au grand complet : à Noël, rien de surprenant. Sauf qu'ici, elle est présentée à l'Hôtel de Ville de Melun. Un sujet de crispation bien français : une crèche a-t-elle bien sa place sous le drapeau Bleu-Blanc-Rouge ?

On croyait pourtant l'affaire classée. Depuis l'arrêt du Conseil d'État du 9 novembre 2016. La mairie de Melun était sommée de démonter la crèche. Quatre ans plus tard, elle la réinstalle "au nom des racines chrétiennes de la France" comme l'a affirmé le maire lors d'un conseil municipal orageux.

"Vous savez que cette société s'est construite sur la base de la religion au départ. Si l'on efface tout, il ne reste plus grand-chose", proclamait Louis Vogel, maire Agir de Melun. "La France ne commence pas en 2020. Et moi, je tiens à cela, à l'histoire de mon pays. Et sur ce plan là, je ne serai jamais d'accord avec vous. Vous pouvez attaquer ma crèche, notre crèche. On verra qui gagnera", poursuivait-il lors de cette séance.

Subtilité juridique

Car au même titre qu'une dizaine de municipalités françaises, Melun a peut-être trouvé la faille juridique avec un simple morceau de fromage : en y plaçant du Brie local.

"L'installation d'une crèche de Noël, […] n'est légalement possible que lorsqu'elle présente un caractère culturel, artistique ou festif, sans exprimer la reconnaissance d'un culte ou marquer une préférence religieuse", expliquait le Conseil d'État dans la même décision.

"Ils ont agrémenté la scène d'un Brie de Melun qui est censé figurer un usage local. C'est une espèce de mise en scène qui a vocation à montrer l'élément culturel. En cela, elle viole la loi de 1905 sur la séparation de l'Église et de l'État", rétorque Arnaud Saint-Martin, conseiller municipal LFI.

Le tribunal a pris sa décision : la crèche reste à sa place avec les Rois mages, Marie et … le fromage bien sûr.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique noël événements sorties et loisirs