Mort d'Inaya, retrouvée enterrée : les parents condamnés à 30 et 20 ans de réclusion

La cour d'assises de Seine-et-Marne a condamné le père et la mère d'Inaya à 30 et 20 ans de réclusion criminelle. Des peines de 15 à 25 ans de réclusion avaient été requises contre les parents, accusés d'avoir causé la mort de leur petite fille de 20 mois, puis de l'avoir enterrée.

Le palais de justice de Melun, en Seine-et-Marne.
Le palais de justice de Melun, en Seine-et-Marne. © France 3 Paris IDF
Le 23 janvier 2013, le corps de la petite fille était retrouvé enterré dans un bois à Avon, en Seine-et-Marne. Les deux parents de l'enfant comparaissaient depuis le 29 octobre devant la cour d'assises de Seine-et-Marne pour avoir causé la mort de leur bébé de 20 mois.

Vendredi, l'avocat général avait requis une peine de 25 ans de réclusion criminelle contre le père de la petite fille. Il avait par ailleurs demandé une peine de 15 ans contre la mère.

Ce sont donc des peines plus sévères qu'ont infligées les jurés d'assises : 30 ans de réclusion criminelle pour le père et 20 ans pour la mère de la fillette.

La mère sous emprise, selon la défense

Durant cette semaine de procès, les deux parents n'ont cessé de se renvoyer la responsabilité de la mort de leur fillette.

Dans sa plaidoierie, l'avocat de la mère Bushra Taher Saleh avait ainsi défendu sa cliente qui, selon lui "ne peut pas être manipulatrice. Son mari oui, est intelligent et manipulateur" et exerçait sur elle une emprise totale.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter