Cet article date de plus de 5 ans

Le pétrole de Seine-et-Marne fait polémique

Il y a du pétrole en Seine-et-Marne, cela on le savait, et la ministre de l'environnement Ségolène Royal vient de donner son feu vert à la société Vermillion pour de nouveaux forages ce qui provoque la colère des écologistes.
© Damien Meyer/AFP Photos
Il y a du pétrole en Seine-et-Marne, on le sait depuis longtemps, mais encore faut-il l'extraire, ce qui est loin d'être facile. Dans le département voisin de l'Essonne, cela n'a pas été possible car des associations se sont opposées à la volonté de l'Etat.

La ministre de l'environnement Ségolène Royal vient de donner son feu vert à la société Vermillion pour de nouveaux forages en Seine-et-Marne. Les ministres de l'Ecologie et l'Economie ont co-signé un arrêté en date du 21 septembre accordant un permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures conventionnels liquides ou gazeux dit "permis de Champfolie" à la société Vermilion pour une durée de quatre ans. La surface concernée est de 120 km2 environ.

 Les élus écologistes du conseil régional d'Ile-de-France ont dénoncé l'attribution de ce permis. Selon eux, "les responsables de la société Vermilion", important acteur de l'extraction des gaz de schiste au Canada, "ne cachent pas leur intention d'utiliser à terme la fracturation hydraulique qui fait des ravages environnementaux dans le monde entier, notamment dans l'Oklahoma ou en Californie avec des effets sismiques démultipliés".
En France, la fracturation hydraulique est interdite depuis 2011 pour des raisons environnementales. Farid Benbekaï et Philippe Alies
durée de la vidéo: 01 min 41
Le pétrole de Seine-et-Marne


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergie environnement société économie