30 000 arbres en 10 ans, "forêts urbaines"… La Seine-Saint-Denis veut se végétaliser

Le conseil départemental a adopté un "plan Canopée" pour faire passer son taux de couverture arborée de 16% à 20% d’ici 2030. Objectif : planter 30 000 nouveaux arbres au cours de la prochaine décennie.

Le "plan Canopée" prévoit un investissement de 60 millions d’euros (illustration).
Le "plan Canopée" prévoit un investissement de 60 millions d’euros (illustration). © IP3 PRESS/MAXPPP

Si on associe en général davantage la Seine-Saint-Denis à ses ensembles urbains denses qu’à ses espaces naturels, le Département annonce vouloir avancer la végétalisation de son territoire. Le président du conseil départemental Stéphane Troussel (PS), qui reconnaît que "l’arbre n’est pas le premier symbole qui vient en tête pour définir la Seine-Saint-Denis", a en effet annoncé jeudi l’adoption d’un "plan Canopée" censé "mettre l’arbre au cœur du paysage urbain".

Recréer des niches écologiques au cœur des villes

"Abattages liés à des projets publics ou privés", "difficultés de plantation dues aux contraintes du milieu urbain"… Face aux dégradations qui touchent les espaces végétaux, la Seine-Saint-Denis veut planter 30 000 nouveaux arbres en 10 ans. Avec un investissement de 60 millions d’euros, l’objectif est de passer d’un taux de couverture arborée de 16% à 20% d’ici 2030. Bélaïde Bedreddine, vice-président du Département, chargé de l’écologie urbaine, dit vouloir "faire de la lutte pour la transition écologique" une priorité pour la collectivité.

Deux "forêts urbaines" par an

Alors qu’un bilan devra être rendu public chaque année pour faire le point sur les plantations, le plan vise aussi le développement de deux "forêts urbaines" par an. Un peu dans la même idée du projet annoncé par exemple à Paris, le but est de "recréer des niches écologiques au cœur des villes" avec des "poumons verts" et des îlots de fraîcheur contre la pollution atmosphérique. Pour lancer ces "forêts urbaines", le Département évoque des "parcelles nues", des "espaces publics délaissés" ou des "placettes trop minérales".

Autre mesure prévue par le dispositif : "une naissance, un arbre". Pour toute nouvelle naissance en Seine-Saint-Denis, cette opération "symbolique" propose aux familles de parrainer gratuitement la plantation d’un arbre, soit chez elles, soit sur un espace public. Le plan prévoit aussi un "classement inédit des arbres remarquables" avec une série d’exemples, carte à l’appui. Outre un "concours des projets de plantation d’arbres les plus ambitieux", le Département annonce aussi s’engager à replanter trois arbres pour chaque arbre abattu dans le cadre de ses projets d’aménagements.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
forêt nature environnement urbanisme aménagement du territoire
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter