Bagnolet : ouverture d' un centre d'accueil pour les jeunes femmes victimes de violences

Un centre d'accueil de jour dédié aux jeunes femmes de 15 à 25 ans vient d'ouvrir ses portes à Bagnolet en Seine-Saint-Denis. Les jeunes femmes y trouveront écoute et accompagnement. C'est une première en France, à la veille du "Grenelle des violences conjugales".

Le 1er septembre rassemblées au Trocadéro l'association féministe " Nous toutes" a égréné les 100 prénoms des femmes tuées par leur conjoint cette année.
Le 1er septembre rassemblées au Trocadéro l'association féministe " Nous toutes" a égréné les 100 prénoms des femmes tuées par leur conjoint cette année. © Zakaria Abdelklafi/AFP
Le LAO, lieu d'accueil et d'orientation inauguré samedi à Bagnolet ouvre ses portes ce matin. Ce centre s'adresse aux jeunes femmes de 15 à 25 ans qui sont les premières victimes d 'agressions, viols, harcèlement, mutilation ou mariages forcés et sont celles qui se tournent le moins vers des structres d'aide. Cette tranche d'âge est particulièrement exposée aux violences. Une agression sexuelle sur trois a lieu entre 18 et 25 ans selon une enquête nationale. (Enveff)

Aide et écoute

Les victimes pourront y rencontrer une éducatrice, une animatrice socio-culturelle, des médecins et accéder à des soins. (IVG). Une aide juridictionnelle et un accompagnement personnalisé leur seront proposés. Des débats et des réunions sur les relations filles/garcons seront organisées.

"L'objectif de ce lieu est  d'accompagneret de favoriser l'émancipation de victimes de toutes formes de violences, a expliqué la présidente de l'association FIT Une femme un toit, Séverine Lemière, qui gère la structure.

La Maison des Associations de Bagnolet

Les ​​​​locaux sont mis à disposition par la mairie au sein de la Maison des Associations de Bagnolet et géré par l'association FIT, une femme sur un toit. Le LAO a été financé par la ville, le département, la préfecture de région et la ville de Paris. 500 adolescentes et jeunes femmes originaires de Seine-Saint-Denis et de la capitale seront suivies.


Le centre sera ouvert quatre après-midi par semaine de 14 heures à 18h (20h le vendredi) avec ou sans rendez-vous au 79 bis avenue Gallieni à Bagnolet. Téléphone : 01. 71. 29. 50. 02.

En 2018, 121 femmes ont été tuées lors de violences au sein du couple. Cette année, selon certaines associations, 100 femmes ont été tuées par leur conjoint.

Demain soir, mardi 3 septembre, notre nouveau rendez-vous dans le 19/20, "Avant le JT" est consacré au thème des violences faites aux femmes. Un décryptage de l'actualité proposé à 18H50.


Nous sommes allés au centre d'urgence Flora Tristan dans les Hauts-de-Seine qui accueille des femmes victimes de violences conjugales. 18 personnes, femmes et enfants sont accueillies actuellement. Elles y trouvent un toit, de l'écoute, du réconfort et un accompagnement personalisé pendant quelques semaines.
Un reportage d'Aude Blacher et Floriane Olivier.
durée de la vidéo: 02 min 21
Centre d'accueil Flora Tristan



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société femmes