Bagnolet : ouverture d' un centre d'accueil pour les jeunes femmes victimes de violences

Le 1er septembre rassemblées au Trocadéro l'association féministe " Nous toutes" a égréné les 100 prénoms des femmes tuées par leur conjoint cette année. / © Zakaria Abdelklafi/AFP
Le 1er septembre rassemblées au Trocadéro l'association féministe " Nous toutes" a égréné les 100 prénoms des femmes tuées par leur conjoint cette année. / © Zakaria Abdelklafi/AFP

Un centre d'accueil de jour dédié aux jeunes femmes de 15 à 25 ans vient d'ouvrir ses portes à Bagnolet en Seine-Saint-Denis. Les jeunes femmes y trouveront écoute et accompagnement. C'est une première en France, à la veille du "Grenelle des violences conjugales".

Par EH

Le LAO, lieu d'accueil et d'orientation inauguré samedi à Bagnolet ouvre ses portes ce matin. Ce centre s'adresse aux jeunes femmes de 15 à 25 ans qui sont les premières victimes d 'agressions, viols, harcèlement, mutilation ou mariages forcés et sont celles qui se tournent le moins vers des structres d'aide. Cette tranche d'âge est particulièrement exposée aux violences. Une agression sexuelle sur trois a lieu entre 18 et 25 ans selon une enquête nationale. (Enveff)

Aide et écoute

Les victimes pourront y rencontrer une éducatrice, une animatrice socio-culturelle, des médecins et accéder à des soins. (IVG). Une aide juridictionnelle et un accompagnement personnalisé leur seront proposés. Des débats et des réunions sur les relations filles/garcons seront organisées.

"L'objectif de ce lieu est  d'accompagneret de favoriser l'émancipation de victimes de toutes formes de violences, a expliqué la présidente de l'association FIT Une femme un toit, Séverine Lemière, qui gère la structure.

La Maison des Associations de Bagnolet

Les ​​​​locaux sont mis à disposition par la mairie au sein de la Maison des Associations de Bagnolet et géré par l'association FIT, une femme sur un toit. Le LAO a été financé par la ville, le département, la préfecture de région et la ville de Paris. 500 adolescentes et jeunes femmes originaires de Seine-Saint-Denis et de la capitale seront suivies.


Le centre sera ouvert quatre après-midi par semaine de 14 heures à 18h (20h le vendredi) avec ou sans rendez-vous au 79 bis avenue Gallieni à Bagnolet. Téléphone : 01. 71. 29. 50. 02.

En 2018, 121 femmes ont été tuées lors de violences au sein du couple. Cette année, selon certaines associations, 100 femmes ont été tuées par leur conjoint.

Demain soir, mardi 3 septembre, notre nouveau rendez-vous dans le 19/20, "Avant le JT" est consacré au thème des violences faites aux femmes. Un décryptage de l'actualité proposé à 18H50.


Nous sommes allés au centre d'urgence Flora Tristan dans les Hauts-de-Seine qui accueille des femmes victimes de violences conjugales. 18 personnes, femmes et enfants sont accueillies actuellement. Elles y trouvent un toit, de l'écoute, du réconfort et un accompagnement personalisé pendant quelques semaines.
Un reportage d'Aude Blacher et Floriane Olivier.
Centre d'accueil Flora Tristan



 

Sur le même sujet

Un rassemblement de soutien pour Mathieu Hillaire

Les + Lus