Bloqué deux heures dans le RER B : « Prenez votre mal en patience, ça risque de durer un bon moment »

Le RER B est resté bloqué deux heures, ce mercredi 30 janvier, en fin de matinée, en raison d’un « accident grave de personne » à Villepinte (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
Le RER B est resté bloqué deux heures, ce mercredi 30 janvier, en fin de matinée, en raison d’un « accident grave de personne » à Villepinte (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

Après avoir percuté un individu sur la voie, le RER B est resté bloqué deux heures au niveau de Villepinte, en Seine-Saint-Denis. Une de nos équipes, qui a vécu l’incident, raconte l’attente à l’intérieur du train.

Par France 3 Paris IDF

C’est un type d’incident que de nombreux Franciliens ont déjà vécu. Ce mercredi en fin de matinée, le RER B est resté bloqué au niveau de Villepinte, après un « accident grave de personne » sur la voie.

Bertrand Lambert, journaliste à France 3 Paris Île-de-France et spécialiste de l’actualité des transports en région parisienne pour l'émission Parigo, en déplacement avec une équipe de reportage entre deux lieux de tournage, faisait partie des voyageurs. Récit d’une (longue) attente.
Le conducteur tente d'abord d'informer les voyageurs, avec un certain second degré.
Le RER B avançait dans la direction de l'aéroport Charles-de-Gaulle. Des touristes, présents à bord, ne comprennent pas les informations données en français par le conducteur.
Puis, pendant près d'une heure, les voyageurs voient passer par les fenêtres des agents de la SNCF. Aucune nouvelle ne leur est donnée. Comme le conseille le conducteur, chacun prend son mal en patience. 
 

Un corps sans vie retrouvé sous la rame

Un corps sans vie a en fait été retrouvé sous la rame. En gare, les voyageurs sont plus au courant que les voyageurs du train : une reprise du trafic autour de 13H30 est prévue. 
Les usagers vont être évacués du train, mais ils ne savent pas quand. Quant aux touristes qui doivent rejoindre l'aéroport, ils ne savent pas comment. 

La police judiciaire et les pompes funèbres sur place

Dans le wagon, un malaise intervient. Un pompier vient rassurer tout le monde et expliquer la situation. 
La personne qui ne se sentait pas bien est évacuée. Le conducteur a été remplacé, suite au choc provoqué par l'incident. Près de deux heures après l'arrêt du train, un responsable annonce, en anglais et en français, que les pompiers sont au travail et que le train reprendra sa route dès la fin de l'opération. C'est principalement la neige qui a ralenti l'acheminement de la victime. 
 

Le départ, deux heures plus tard

Puis, enfin, le RER B repart, après deux heures d'attente.
 « C’est beau le mouvement » : c’est reparti pour le RER B, « à la vitesse d’un escargot » mais pour de bon.







 

Sur le même sujet

Les + Lus