Fusillade mortelle à Sevran : "c'est forcément un règlement de comptes lié au trafic de stupéfiants", affirme le maire de la commune

À Sevran en Seine-Saint-Denis, une fusillade mortelle a fait un mort et plusieurs blessés. Stéphane Blanchet le maire DVG de la ville, attribue cette violence meurtrière à "l'argent sale de l'économie de la drogue".

"Il y a besoin de mettre de l'ordre et d'intervenir profondément pour éradiquer le trafic", a déclaré Stéphane blanchet déplorant que "les abrutis qui tirent à balles réelles n'écoutent pas les appels au calme". Dans un communiqué publié samedi sur le site de la ville, l'édile dénonce un "déchaînement inouï" de violence qu'il attribue à "l'argent sale de l'économie de la drogue", une "économie de mort qui pourrit nos villes".

"Les semaines précédentes, d'autres tirs avaient eu lieu, probablement liés aux trafics, dans un quartier proche d'une ville voisine", a-t-il précisé, soulignant que "ces phénomènes dépassent malheureusement les frontières de nos villes". "Nous ne sommes pas face à un fait divers local sordide, mais bien face à un phénomène national, voire international d'ampleur", a-t-il insisté, pointant du doigt le "crime en bande organisée qui terrorise pour prospérer".

Une opération "place nette XXL" le 25 mars

Les faits se sont produits vers 23 h 45 dans la nuit de vendredi à samedi, au cœur du quartier des Beaudottes de cette commune de 52.000 habitants, située à 25 km au nord-est de Paris, où le taux de pauvreté a atteint 33 % en 2021 selon l'Insee.

À l'arrivée des forces de l'ordre, cinq personnes blessées se trouvaient à terre, selon une source policière. Une personne a été tuée. Un homme de 28 ans, touché à la gorge et à la tête qui est décédé sur place. Les quatre autres, des hommes âgés de 22 à 29 ans, ont été évacués vers différents hôpitaux. Selon cette même source, le pronostic vital de l'un d'eux a été engagé âgé de 24 ans, le jeune homme a été touché par deux balles au thorax, une troisième au genou et une quatrième au niveau des fesses. Dans la nuit, trois autres blessés par balles ont été admis au centre hospitalier d'Aulnay-sous-Bois, dont un en est reparti aussitôt.

De même source, 25 douilles de 7.62, un calibre notamment utilisé pour les armes de type Kalachnikov, ont été retrouvées au sol.

Après Marseille, Sevran avait fait l'objet d'une opération antidrogue "place nette XXL" le 25 mars dans l'objectif de porter un coup d'arrêt aux trafics. Une enquête a été ouverte pour homicide volontaire en bande organisée et tentatives d'homicides volontaires en bande organisée, a indiqué le parquet de Bobigny à l'AFP. Elle devra établir si cette fusillade est liée à un conflit de territoire entre trafiquants de stupéfiants à la suite de l’opération. L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne. Aucune personne n'avait été interpellée samedi matin.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité